Migration prélèvement SEPA SDD : quand les règles de séquencement changent.

Le séquencement de la représentation d’un SDD FIRST en cas de retour évolue.

En effet il est actuellement recommandé au créancier d’émettre systématiquement un premier prélèvement (first) après réception d’un Retour (Return) d’un 1er prélèvement SEPA (migré ou non). À compter du 1er février 2014, cette recommandation évoluera et se conformera à celle de l’EPC. La représentation s’effectuera sous forme d’un prélèvement SEPA récurrent.
(Source : Compléments à la brochure sur la migration du prélèvement national vers le prélèvement SEPA de mars 2013 – MOYENS DE PAIEMENT )
Ceci sera-t-il appliqué par l’ensemble des banques ? Peut-on, faut-il le mettre en place dès maintenant ? Les éditeurs de solutions de gestion des mandats et de prélèvements SDD sauront-ils faire une mise à jour de leurs logiciels en ce sens ?

Serez vous prêts ?

86 % des PME n’ont pas encore initié leur migration SEPA

Par Cécile Desjardins, journaliste | 05/08/2013

Une enquête de BDO confirme que rares sont les PME et ETI qui ont entamé leur migration vers le nouveau système européen des paiements. Et l’inconscience générale face au sujet.

Plus que six mois ! Au 1er février 2014, les entreprises devront migrer leurs moyens de paiement à la nouvelle norme SEPA (Single Euro Payment Area ou espace unique européen des paiements), sous peine de voir rejetés leurs virements et prélèvements aux formats nationaux. Pourtant, seule une faible part des responsables français semblent avoir pris la mesure de cette évolution technologique. Une étude réalisée par le cabinet d’audit et conseil BDO, auprès de 200 directions comptables et financières, d’entreprises essentiellement de taille modeste (*) révèle ainsi qu’en avril dernier, 86 % de ces sociétés n’avaient pas encore débuté leur projet de migration, se considérant d’ores et déjà « en retard ».

86 % des PME nont pas encore initié leur migration SEPA.