EMIR : Liste des référentiels centraux enregistrés par l’ESMA

Le règlement européen n°648/2012 sur les produits dérivés de gré à gré, les contreparties centrales et les référentiels centraux (EMIR), publié au Journal Officiel de l’Union Européenne le 27 juillet 2012 et entré en vigueur le 16 août 2012, est la déclinaison européenne des engagements du G20 au sommet de Pittsburgh (Septembre 2009) concernant les marchés de produits dérivés. Il vise à rendre ces derniers plus sûrs et plus transparents. Il a été complété par des standards techniques, publiés au Journal Officiel de l’Union Européenne le 23 février 2013 et entrés en vigueur le 15 mars 2013.

Les contreparties financières (FC) et les contreparties non financières (NFC) devront, à compter du 12/02/14, pour tout nouveau dérivé OTC engagé, reporter à l’un des Référentiels Centraux agréés (« Trade Repositories »), avant la fin du jour ouvré suivant l’engagement (Temps Universel Coordonné, anciennement GMT).

EMIR : Date de démarrage du reporting J-21, Serez vous prêts ?

Migration prélèvement SEPA SDD réussie pour la DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES

J’ai bien été prélevé le 16 janvier des premières mensualités de mes impôts personnels…moi qui espérais secrètement un report sur mes premières échéances.

J’ai pu noter que le créancier (gentiment appelé Relation commerciale par ma banque ;->) est la DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES et le tiers créancier est la D.G.F.I.P. du département où je suis domicilié.

Pour plus d’informations sur ces notions de détenteur de la créance « Tiers créancier »  (Creditor Reference Party) et présentateur du prélèvement SEPA, détenteur du compte à créditer, « Créancier » (Creditor) voir mon précédent billet Le laboureur et ses enfants et … leur migration SEPA SDD.

Trésoreries : les conditions de financement des grandes entreprises et des ETI paraissent normalisées

Selon l’enquête de janvier 2014 auprès des trésoriers, les conditions de financement des grandes entreprises et des ETI paraissent normalisées. Les marges sur les crédits bancaires sont jugées stables et les recherches de financement sont redevenues normales alors que les trésoriers les estimaient difficiles depuis la mi-2011.

Question : Vos recherches de financements sont-elles faciles, normales ou difficiles ? Solde : écart entre le pourcentage de réponses « faciles » et le pourcentage de réponses « difficiles ».

 

 

Principaux résultats de l’enquête de janvier 2014 :

  • L’appréciation de la situation de trésorerie d’exploitation est plutôt stable à un niveau inférieur à sa moyenne de long terme.
  • Elle s’améliore en revanche légèrement pour ce qui concerne l’appréciation de la trésorerie globale.
  • Les prix des matières premières exercent une influence négative sur les trésoreries pour une proportion de plus en plus faible d’entreprises.
  • Les marges de crédit bancaire sont jugées stables
  • Les délais de paiement des clients se seraient détendus en janvier.

Trésoreries : les conditions de financement des grandes entreprises et des ETI paraissent normalisées

Alerte aux escroqueries SEPA

Entreprise : Si une banque vous appelle pour tester un virement SEPA méfiance !

Banque : Si une entreprise vous appelle pour tester un prélèvement SEPA : normal, il ne lui reste plus que 22 J 12 H et 18 minutes…

 » Ce « flash » de l’ingérence économique relate un fait dont une entreprise française a récemment été victime. Ayant vocation à illustrer la diversité des comportements offensifs susceptibles de viser les sociétés, il est mis à votre disposition pour vous accompagner dans la diffusion d’une culture de sécurité au sein de votre entreprise. »

DCRI _Flash_n7_-_decembre_2013

Migration SEPA SDD : la Société Générale victime d’un bug informatique ?

 Nous avons en effet constaté chez un de nos clients pour trois comptes bancaires SG de trois entités différentes que le prélèvement SDD d’un opérateur téléphonique avait été prélevé deux fois ; le 30 et 31/12, puis à nouveau crédité.

Nous ne savons pas si l’opérateur de téléphonie à lui été crédité deux fois puis redébité.

Il y a fort à parier que ce type d’incident risque de se multiplier coté banques ou coté entreprises, lorsque les 86.52 % des prélèvements restants vont devoir être ++migrés, en ce mois de janvier.

Migration SEPA : Serez vous prêts ?