Le cash devient le support de placement privilégié des trésoriers

L’enquête AFTE/Coe-Rexecode d’octobre 2014, auprès des trésoriers des grandes entreprises françaises confirme leur désaffectation pour les OPCVM au profit du cash comme véhicule de placement privilégié des liquidités. Le bas niveau des taux d’intérêt peut contribuer à expliquer cette tendance.

Le-cash-devient-le-support-de-placement-privilegie-des-tresoriers_indicateurQuestion : Classez dans l’ordre d’importance les supports de placements utilisés pour votre entreprise

 

 

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • Les situations de trésorerie sont aisées selon une majorité de trésoriers des grandes entreprises et des ETI. Le solde d’opinions n’a toutefois pas dépassé un point haut inscrit en juillet 2014.
  • Les baisses des cours de la plupart des matières premières, pas plus que la dépréciation de l’euro contre le dollar n’ont exercé jusqu’à présent d’influence positive sur les trésoreries.
  • Les délais de paiement des clients se stabilisent. Ils auraient un peu reflué vis-à-vis des fournisseurs.
  • L’accès au crédit bancaire est aisé et les marges sur les crédits reculent.
    Dans un environnement de taux très faible, le cash est le véhicule privilégié de détention des liquidités.

Le cash devient le support de placement privilégié des trésoriers

Doubles prélèvements SEPA SDD à tort chez BNP PARIBAS !

Doubles prélèvements SEPA SDD, nul n’est épargnè.

Après la mésaventure des clients Société Générale de fin d’année dernière (Migration SEPA SDD : la Société Générale victime d’un bug informatique ? ) il semble que ce soit maintenant à BNP PARIBAS de subir les mêmes erreurs.

L'Agefi Quotidien financier C’est en effet ce que révèle l’AGEFI Quotidien dans son édition de 14h du vendredi 10 octobre 2014 « BNP Paribas prélève à tort des clients de Canal+ et de la Matmut ».

L’AGEFI précise « Un incident a conduit BNP Paribas à faire prélever deux fois des clients de Canal+ ou encore de la Matmut, deux groupes dont elle traite les paiements, a appris L’Agefi. Ces doubles prélèvements, qui concernent les abonnements mensuels de la chaîne et les cotisations d’assurance de la mutuelle, quelle que soit la banque du client, sont intervenus la semaine dernière et en début de semaine. «La BNP vient de nous signaler qu’un incident a généré des doublons de prélèvements pour Canal+/CanalSat chez certains abonnés. Nous tenons à vous rassurer, pour les abonnés concernés, la BNP procèdera au remboursement du prélèvement perçu à tort à partir de lundi 6 octobre», annonçait le 3 octobre le groupe de télévision dans un message à ses abonnés. «Il s’agit d’un incident de production informatique qui a été circonscrit rapidement. Nous avons mis en place un plan d’action avec les autres banques pour régulariser la situation», indiquait-on vendredi au siège de la banque. Les remboursements sont toujours en cours. »

BNP Paribas prélève à tort des clients de Canal+ et de la Matmut