Vous avez dit « rançongiciel » ?

Frédéric Dempuré |
Blog Avizo_vous-avez-dit-rancongiciel

Prendre en otage les données d’un système informatique est une technique de piratage de plus en plus utilisée.

Selon le dernier rapport sur les menaces de sécurité Internet publié en avril par Symantec , le nombre d’attaques réalisées à l’aide de rançongiciels a augmenté de 113 % en un an. À en croire l’éditeur américain, la France se situerait au 4e rang mondial des pays victimes de ce type de malwares. Mais au fait, c’est quoi au juste un rançongiciel ?
Une prise d’otage numérique

Un rançongiciel, également appelé « ransomware », est un logiciel malveillant qui a pour objet de permettre à un pirate de bloquer l’accès à des données présentes sur un support de stockage distant (disque dur d’un terminal ou d’un serveur, clé usb, espace de stockage en ligne…). Pour débloquer les données, la victime, qu’il s’agisse d’un particulier ou d’une entreprise, est « invitée » à verser une somme d’argent au pirate (virement, appels ou sms surtaxés, clics sur des publicités en ligne…). Certains de ces malwares se contentent de bloquer l’accès à la machine infectée. Soit ils affichent clairement une demande de rançon en menaçant de détruire les données, soit ils se font passer pour un éditeur de logiciel ou un service public (gendarmerie, commission Hadopi…). Dans cette seconde hypothèse, la victime est invitée à payer une amende ou à régulariser sa situation (utilisation sans droit d’un logiciel, téléchargement illicite de films ou de musiques…).

En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/entrepreneurs

Résultats de la deuxième enquête d’Etrepaye.fr sur les pénalités de retard

Blog AVizo Logo ETREPAYE.FRPrincipes réaffirmés avec force par la LME, les dispositions sur les pénalités de retard de paiement ont été appliquées avec parcimonie. Quelle est l’évolution des pratiques par les entreprises ? Les pénalités sont-elles payées en 2015 ?

La deuxième enquête d’Etrepaye.fr sur les pénalités de retard permet de mettre en évidence une tendance sur l’application de cette disposition légale intégrée par la loi NRE (2001) puis renforcée par la Loi de Modernisation de l’Economie de 2009 puis les lois de 2012 et 2013 avec notamment l’ajout de l’indemnité forfaitaire de frais de recouvrement.

La première enquête avait été menée en 2013 et nous avions récolté 110 réponses d’entreprises sur ce sujet sensible. Fin 2014, c’est 148 entreprises qui ont répondu à ce questionnaire, preuve de l’intérêt suscité par cet outil visant à lutter contre les retards de paiement.

L’évolution constatée entre les deux enquêtes renforce l’idée que les pénalités de retard s’imposent peu à peu entre professionnels bien que surement pas assez vite et de manière peu convaincante

Lire l’enquête

La trésorerie globale des grandes entreprises et des ETI se dégraderait quelque peu

Blog Avizo logo Coe-RexecodeSelon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode de avril 2015, auprès des trésoriers des grandes entreprises françaises, la trésorerie globale des grandes entreprises et des ETI se dégraderait quelque peu.

 

Blog Avizo enquête AFTE avril 2015Question : Votre situation de trésorerie globale est-elle,
par rapport au mois précédent :
améliorée, au même niveau ou dégradée ?

 

 

 

 

Principaux résultats de l’enquête

  • L’amélioration de la situation de la trésorerie d’exploitation à l’oeuvre en 2014 est interrompue.
  • La trésorerie globale, après investissements et financement, se dégrade depuis le début de l’année.
  • L’impact positif de l’évolution des prix des matières premières et du pétrole sur les trésoreries s’estompe.
  • Les marges sur les crédits se sont détendues et les recherches de financement sont aisées.
  • Ces deux indicateurs cohérents se stabilisent dans une zone favorable.
    Les placements très liquides restent privilégiés par les trésoriers d’entreprises, les titres de créances négociables continuent d’être délaissés.

Lire l’enquête