Après les renouvellement des certificats EBICS de vos banques, il est nécessaire d’anticiper le renouvellement de ceux de votre entreprise pour ne pas risquer une rupture de vos communications bancaires

Blog Avizo logo ebicsLa sécurisation des échanges EBICS est garantie notamment par l’usage de trois certificats électroniques présents dans le module de communication bancaire des logiciels de gestion des paiements. Pour rappel, ces certificats Ebics sont valables 5 ans.

Entre le second semestre 2014 et l’année 2015, les banques ont procédé à tour de rôle, au renouvellement de leurs certificats serveurs pour une nouvelle durée de validité de 5 ans.

A présent, la phase de renouvellement de certificats logiciel « entreprise » va débuter (certificats d’authentification, de scellement et de chiffrement). Ces certificats ont été validés lors de votre première connexion EBICS avec vos banques.

Il faut, dès à présent, préparer leur remplacement pour garantir le haut niveau de sécurité de vos échanges EBICS et ne pas risquer une rupture de vos communications bancaires.

Il est ainsi recommander de vérifier la date d’échéance de vos certificats logiciel pour savoir si vous êtes concernés (dans les prochains jours, les prochaines semaines…).
D’autre part, il convient de ne pas attendre l’expiration des certificats afin d’éviter la procédure de révocation et donc, des démarches administratives trop lourdes avec vos banques. Ainsi, vous pouvez procéder au renouvellement quelques jours avant la date d’expiration.

Il est préconisez de se rapproche de son éditeur de logiciel de paiement pour qu’il vous explique comment vérifier la date d’échéance des certificats auto-signés et commet procéder à leurs renouvellement.

Avizo reste disponible pour accompagner les entreprise dans dans cette démarche, si vous le souhaitez, ou si vous rencontrez des difficultés.

Prélèvement SEPA SDD la fin du « first » en 2016

Blog Avizo logo sepaDepuis le lancement du prélèvement SEPA SDD, la plupart des pays européens ont imposé deux statuts séquentiels :

  • First : pour le premier prélèvement d’une série
  • Recurrent : pour les opérations consécutives d’une série

A partir de novembre 2016, la déclaration du 1er prélèvement (statut SDD FRST) deviendra facultative, ainsi tous les prélèvements seront présentés avec le statut RCUR.

De plus, le délai d’encaissement passera à 1 jour au lieu de 2 à 5 jours actuellement.
Ce changement annonce une simplification du SDD, ainsi qu’une réduction du nombre de rejets de prélèvements dus à de simples anomalies de statut.

logo sepa EDITORSource : SEPAEditor

La trésorerie d’exploitation des grandes entreprises et ETI retrouve un point haut en France

Blog Avizo logo Coe-Rexecode Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode d’octobre 2015, auprès des trésoriers des grandes entreprises françaises, après une amélioration déjà sensible le mois dernier, la première estimation du solde des opinions des trésoriers sur la situation de trésorerie d’exploitation se redresse à nouveau significativement dans notre enquête d’octobre. Il retrouve un niveau inédit depuis 2007.
La-tresorerie-d-exploitation-des-grandes-entreprises-et-ETI-retrouve-un-point-haut-en-France_indicateurQuestion : Comment jugez-vous actuellement la situation de la trésorerie d’exploitation (flux) de votre entreprise : aisée, normale ou difficile ? Ecart entre le pourcentage de réponses « aisées » et le pourcentage de réponses « difficiles ».

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • Après une première hausse en septembre, le solde d’opinion sur la trésorerie d’exploitation s’améliore à nouveau sensiblement.
  • La trésorerie globale s’est améliorée au cours du mois écoulé.
  • Le recul des prix des matières premières influence à nouveau positivement la trésorerie des grandes entreprises et des ETI.
  • Les délais de paiement des fournisseurs confirment leur tendance à la hausse. Ceux accordés aux clients sont stables.
  • Les recherches de financement sont jugées aisées et les marges pratiquées sur les crédits bancaires se détendent à nouveau.
  • La situation aisée de la trésorerie d’exploitation incite peu les trésoriers des grandes entreprises et des ETI à mettre en place de nouvelles lignes de crédit de précaution.
    Dans un environnement de taux d’intérêt très bas, la détention en cash est le « placement » privilégié par les trésoriers.

En savoir plus, lire l’enquête