Les recherches de financement n’auraient jamais été aussi aisées depuis 2007 selon les trésoriers

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode de octobre 2016, une majorité de trésoriers des grandes entreprises et des ETI estiment que leurs recherches de financement restent aisées. Le solde des opinions retrouve un niveau qui n’avait plus été atteint deux mois d’affilée depuis 2007 et la crise ouverte à partir de l’été cette année-là.

les-recherches-de-financement-n-auraient-jamais-ete-aussi-aisees-depuis-2007-selon-les-tresoriers_indicateurQuestion : Vos recherches de financements sont-elles faciles, normales ou difficiles ?

Solde : Ecart entre le pourcentage de réponses « faciles » et le pourcentage de réponses « difficiles ».

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • La situation de la trésorerie d’exploitation est jugée comme plutôt aisée par les trésoriers. L’appréciation dégradée relevée par l’enquête du mois dernier a été gommée.
  • La trésorerie globale s’améliore à nouveau mais de manière moins marquée que lors du mois précédent.
  • Avec la remontée du prix du pétrole, les prix des matières premières influencent de manière négative la trésorerie des grandes entreprises.
  • Les marges pratiquées sur les crédits bancaires reculent depuis près de trois ans. C’est à nouveau le cas en octobre.
  • La détention en cash demeure le « placement » privilégié par les trésoriers interrogés.

En savoir plus, lire l’enquête AFTE/Coe-Rexecode

Délais de paiement, nouvelle sanction DGCCRF à l’encontre de la société VALEO SERVICE

Amende de 170 000 € prononcée à l’encontre de la société VALEO SERVICE (décision du 27/09/2016)

En application des articles L. 441-6 VI et L. 465-2 du code de commerce, une amende de 170 000 euros a été prononcée par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) d’Ile-de-France à l’encontre de la société VALEO SERVICE pour des retards dans le paiement des factures de ses fournisseurs. La constatation de ces retards a été effectuée par les services de la DIRECCTE dans le cadre d’une enquête lancée par la DGCCRF sur le respect des règles du code de commerce en matière de délais de paiement.

Blog Avizo sanctions Délais de paiementDepuis 2009, la loi plafonne strictement les délais de paiement contractuels interentreprises. Ces délais ne doivent pas dépasser 60 jours à compter de la date de la facture, ou 45 jours fin de mois (article L. 441-6 du code de commerce), des délais spécifiques étant prévus pour certains produits ou services (article L. 443-1 du code de commerce).

Pourtant les retards de paiement restent nombreux. Or, ils sont gravement préjudiciables à la rentabilité des entreprises créancières parce qu’ils leur imposent d’obtenir des financements de court terme auprès de leur banque. Ces retards ont un impact négatif sur leur trésorerie, sur leur compétitivité, voire, pour les plus fragiles d’entre elles, sur leur existence.

La DGCCRF est chargée de contrôler le respect des règles du code de commerce relatives aux délais de paiement. Les articles L. 441-6 et L. 443-1 du code de commerce prévoient la sanction du non respect des règles légales relatives aux délais de paiement par une amende administrative d’un montant maximal de 75 000 € pour une personne physique et 375 000 € pour une personne modale. Cette sanction peut être publiée.

Le montant de l’amende est doublé en cas de réitération du manquement dans un délai de deux ans à compter de la date à laquelle la première décision de sanction est devenue définitive.

Source : Sanctions – Délais de paiement Site DGCCRF

La première phase de l’initiative pilote de la gpi (global payments innovation) lancée par SWIFT s’est achevée avec succès

Blog Avizo SwiftLes banques mondiales se préparent au déploiement de la gpi début 2017.

SWIFT a annoncé au dernier SIBOS de Genève que la première phase pilote de son initiative gpi s’est achevé avec succès, ouvrant ainsi la voie au passage en production prévu début 2017.

Durant cette phase pilote, 15 banques mondiales représentant plus de 30% des paiements transfrontaliers ont testé avec succès la conception et les principales fonctionnalités du service proposé à travers la gpi. Dans le même temps, 10 autres banques mondiales se préparaient déjà à lancer le service.

« Les banques pilotes sont la preuve que notre approche innovante en matière de paiements transfrontaliers fonctionne », affirme Wim Raymaekers, Responsable Mondial du Marché Bancaire et Chef de Projet de cette initiative. « D’après leur retour d’expérience, on sait que le déploiement du service peut être rapide – environ six mois. C’est une excellente nouvelle pour SWIFT ainsi que pour l’ensemble de la communauté bancaire. Grâce à la pensée novatrice, qui constitue la clé de voute de cette initiative, et à la collaboration nous pouvons encourager les banques à utiliser les plateformes existantes. Combinées à l’innovation technologique assurée par SWIFT, nous pouvons ainsi améliorer la traçabilité des paiements de bout en bout. »

En tant qu’initiative venant de SWIFT et de la communauté bancaire, la gpi a été conçue dans le but d’améliorer de manière significative l’expérience du consommateur lorsqu’il recourt à une banque correspondante en augmentant la vitesse d’exécution, la transparence ainsi que la traçabilité de bout en bout des paiements transfrontaliers. Par ailleurs, grâce à cette plus grande traçabilité de bout en bout, l’initiative GPI apporte une autre innovation majeure. En effet, le service de traçabilité des paiements sera accessible depuis le cloud, et utilisera une base de données mondiale hébergée par SWIFT. Ce nouveau service fera l’objet d’une démonstration à l’occasion de Sibos 2016.

« Les résultats préliminaires de la phase pilote sont très encourageants » affirme Michael Pavkovic , Directeur Adjoint, Paiements et Opérations de Commerce à la Royal Bank of Canada. «Nous nous réjouissons de notre participation active au développement d’un service en mesure d’offrir à nos clients une meilleure expérience utilisateur.

Au total, plus de 80 banques mondiales se sont engagées à prendre part à cette initiative. Parmi les banques qui ont récemment sauté le pas on compte Budapest Bank, China Merchants Bank, China Construction Bank, Commonwealth Bank of Australia and Helaba Landesbank Hessen-Thüringen – et d’autres banques rejoignent chaque mois les rangs.

Lire le communique de Presse de Swift