Fraude au président, l’escroquerie qui a explosé ces dernières années, sort sur grand écran.

Un homme, un téléphone portable, plusieurs millions d’euros dérobés, une quarantaine  d’établissements bernés. Drogué à l’adrénaline que ses arnaques lui procurent, Gilbert Perez manipule et trompe ses victimes avec brio en se faisant passer tour à tour pour leur président puis un agent de la DGSE. Il rêve d’offrir à sa femme Barbara une vie normale, mais insatiable et sans limite, sa folie le mènera à sa perte.

La fraude au président est devenu un problème international

« Dématérialisez vos moyens de paiement, du numéraire au numérique, la dématérialisation est un moyen pour lutter contre la fraude » Bernard GALL, Vice-président de la Commission Système d’information et sécurité – AFTE

AGEFI TV AFTE Video Fraude23/12/2015 – L’AGEFI TV – Journées de l’AFTE 2015

En savoir plus, voir la vidéo

 

La marge payée sur les crédits bancaires est à la hausse pour la première fois depuis début 2014.

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode de décembre 2015, auprès des trésoriers des grandes entreprises françaises, pour la première fois depuis environ deux ans, une courte majorité de trésoriers d’entreprise relève une augmentation de la marge payée sur les crédits bancaires. Il est trop tôt pour parler d’inflexion mais ce point sera à surveiller attentivement à l’occasion de la parution des prochaines enquêtes.
La-marge-payee-sur-les-credits-bancaires-est-a-la-hausse-pour-la-premiere-fois-depuis-debut-2014_indicateur
Question : La marge payée sur vos crédits bancaires a-t-elle tendance à augmenter, rester stable ou diminuer ? Écart entre le pourcentage de réponses « tendance à augmenter » et le pourcentage de réponses « tendance à baisser ».
Principaux résultats de l’enquête :

La situation de trésorerie d’exploitation reste jugée aisée par une courte majorité de trésoriers.

  • La trésorerie globale continue de s’améliorer graduellement.
  • Les évolutions de prix des matières premières et du taux de change de l’euro/dollar ont exercé peu d’influence sur la trésorerie des entreprises.
  • Les délais de paiement des clients se tasseraient légèrement alors que ceux accordés aux fournisseurs ont interrompu leur hausse.
  • Les marges pratiquées sur les crédits bancaires se seraient un peu tendues et les recherches de financement seraient moins aisées.
  • Dans ce contexte, une proportion accrue de trésoriers anticiperaient de mettre en place des nouvelles lignes de crédit de précaution.

En savoir plus, lire l’enquête

Délais de paiement, la lèpre de l’économie qui ronge les entreprises les plus fragiles.

Propos tenus par Emmanuel Macron, Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique lors l’allocution d’ouverture de l’édition 2015  de Financium DFCG, « Financiers d’entreprise : au diapason d’un monde qui change ».

Blog Avizo Emmanuel MacronLes 8 et 9 décembre 2015, 1300 dirigeants financiers ont tenu leur congrès annuel à l’initiative de la DFCG.
Au cœur de leurs échanges : les mutations économiques et technologiques qui impactent leurs entreprises et les conduisent à évoluer. Ouverts par Emmanuel Macron, les échanges ont permis à des économistes, des dirigeants d’entreprise et de nombreux directeurs financiers d’apporter leurs réponses à ce défi pour l’entreprise et pour la profession.

Natixis lance myContrôles, un service digital de sécurisation des opérations

Blog Avizo sécurisation des donnéesmyContrôles est un service de sécurisation des virements et des transferts internationaux créé par Natixis pour aider ses clients corporate à se prémunir contre les fraudes de type social engineering, telles que «la fraude au président» ou «la fraude au fournisseur».

myContrôles permet de détecter toute opération vers un compte bénéficiaire utilisé pour la première fois ou ne correspondant pas au profil habituel des paiements que le client aura préalablement défini dans myContrôles.

Tout ordre de paiement «atypique», par rapport aux critères définis par le client, est immédiatement bloqué par myContrôles, qui adresse une alerte au client par e-mail. Le client confirme ou lève l’alerte via le Portail Natixis et décide de rejeter ou d’autoriser l’opération. myContrôles traite indifféremment tous les ordres de paiement reçus, quels que soient les canaux de transmission utilisés (Portail Natixis, télétransmission EBICS ou SWIFTNet, papier).

Cette offre s’appuie sur une solution d’authentification forte et requiert une signature par certificat électronique.

«myContrôles est un outil simple, performant pour aider nos clients à lutter contre le social engineering. Ils n’ont pas besoin de modifier leurs fonctionnements habituels et bénéficient d’un traitement des alertes en temps réel », déclare Jean-Michel Russo, responsable de Global Transaction Banking au sein de la Banque de Grande Clientèle.

En savoir plus, Communiqué de presse Natixis

La trésorerie globale des grandes entreprises et ETI s’améliore très progressivement

Blog Avizo logo Coe-RexecodeSelon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode de novembre 2015, auprès des trésoriers des grandes entreprises françaises,le vif rebond de la trésorerie d’exploitation signalé dans les enquêtes de septembre et octobre n’est pas confirmé en novembre. De même, la tendance suivie par la trésorerie globale des entreprises reste celle d’une amélioration progressive. Une courte majorité de trésoriers jugent qu’elle s’est améliorée en novembre.

1511-La-tresorerie-globale-des-grandes-entreprises-et-ETI-s-ameliore-tres-progressivement_indicateurQuestion : Votre situation de trésorerie globale est-elle, par rapport au mois précédent : améliorée, au même niveau ou dégradée ? Ecart entre le pourcentage de réponses « améliorée » et le pourcentage de réponses « dégradée ».

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • La situation de trésorerie d’exploitation est jugée aisée par une majorité de trésoriers, mais de manière moins marquée que lors du mois dernier.
  • La tendance suivie par la trésorerie globale reste celle d’une amélioration seulement graduelle.
  • Les évolutions de prix des matières premières et du taux de change de l’euro/dollar influenceraient négativement la trésorerie des entreprises en novembre.
    Les délais de paiement des clients se tasseraient légèrement alors que ceux accordés aux fournisseurs seraient à la hausse.
  • Les recherches de financement sont toujours jugées aisées et les marges pratiquées sur les crédits bancaires se détendent à nouveau.
  • Plus que jamais, alors que les taux d’intérêt sont très faiblement rémunérateurs, la détention en cash est le « placement » privilégié par les trésoriers.

En savoir plus, lire l’enquête

 

 

BFR : une amélioration de façade

Blog Avizo Logo Lesechosfr Cecile Desjardins | Le 27/08/2015 à 06:30

Tendance > L’amélioration du BFR affichée par les entreprises européennes tient essentiellement à la baisse du prix du pétrole et à un allongement des délais fournisseurs.

Une bonne nouvelle peut en cacher une moins bonne. Côté positif : les besoins en fonds de roulement (BFR) se sont globalement améliorés entre 2013 et 2014, selon la dernière édition de l’étude annuelle d’EY « All tied up Working capital management » (1). Les entreprises américaines seraient ainsi parvenues à réduire leur « cash to cash » (qui donne une idée du BFR rapporté au chiffre d’affaires) : de quelque 3 % en moyenne. Et les entreprises européennes de 2 %. Toutefois, le cabinet d’audit et conseil précise bien vite qu’il ne faut pas s’arrêter à cette première analyse. L’amélioration des BFR en Europe tient avant tout à un accroissement des délais de paiement des fournisseurs (+ 3 %), dont l’effet est limité par un accroissement des crédits clients (+ 1 %) et des volumes de stocks (+ 1 %). De plus, les difficultés économiques de la zone ont clairement limité les besoins de financement des entreprises. Enfin, en Europe comme aux Etats-Unis, la forte chute des prix du pétrole et gaz sur l’année 2014 a aussi eu un effet important.

En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-financieres/financement-et-operations/gestion-de-tresorerie/