Les délais de paiement, en France, se sont légèrement allongés à 34 j en moyenne contre 32 jours en 2017.

Délais de paiement : dans l’édition d’octobre 2018 du Baromètre Atradius des pratiques de paiement pour l’Europe occidentale, une enquête basée sur les informations fournies par environ 3.000 fournisseurs nationaux et exportateurs de 13 pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, France, Grande-Bretagne, Grèce, Irlande, Italie, Pays-Bas, Suède et Suisse), plus de personnes interrogées que l’année dernière (58% contre 56% un an plus tôt) ont déclaré avoir connu des difficultés financières en raison de retards de paiement de leurs clients B2B.

Délais de paiement

Source : Baromètre Pratiques de Paiement Europe de l’Ouest 2018

En moyenne, près de 42% de la valeur totale des créances B2B des entreprises d’Europe occidentale interrogées a été payée en retard, contre 41% l’année dernière. Au niveau national, les fournisseurs interrogés en Italie et en Grèce ont été les plus durement touchés (en moyenne, près de la moitié de la valeur totale de leurs factures B2B était en souffrance). Les plus touchés par les retards de paiement des clients étrangers étaient les fournisseurs en Grande-Bretagne et en France (53% de la valeur totale des ventes à l’exportation britanniques et 51% des ventes à crédit à l’exportation françaises auraient été impayées à la date d’échéance). Les retards de paiement des clients B2B se traduisent par un DSO plus long, ce qui peut avoir un impact négatif sur les liquidités des entreprises et augmenter le risque de crédit commercial B2B. D’après l’étude Atradius, au cours de l’année écoulée, les plus fortes hausses de DSO ont été enregistrées aux Pays-Bas (46 jours, contre 41 jours) et en Grande-Bretagne (35 jours, contre 31 jours).

En France, les délais de paiement se sont légèrement allongés à 34 j en moyenne contre 32 jours en 2017. Les retards de paiement représentent désormais 47,5% des factures B2B en nombre contre 43,5% en 2017 soit 29 jours en moyenne pour les factures domestiques et 33 jours en moyenne pour les factures export soit 5 jours plus long qu’en 2017. 1,1% des factures restent par ailleurs définitivement irrécouvrables. Parmi les secteurs les plus touchés par les délais de paiement les plus longs : la construction et les biens de consommation durable.

Le Baromètre Atradius des pratiques de paiement pour l’Europe occidentale présente également les opinions des entreprises sur les principaux risques pour la croissance économique mondiale au cours des six prochains mois. Parmi elles, 45% ont déclaré que le protectionnisme américain (se transformant en guerre commerciale) est le plus susceptible de freiner la croissance économique au cours des six prochains mois. Par pays, le pourcentage le plus élevé de personnes interrogées estimant que le protectionnisme américain pourrait déclencher une guerre commerciale mondiale qui entraverait la croissance mondiale a été enregistré au Danemark (60%).

Voir aussi : Délais de paiement une baisse confirmée.

Délais de paiement une baisse confirmée.

Le bilan annuel de l’Observatoire des délais de paiement confirme la réduction des retards de paiement en 2017 par rapport à l’année 2016.

Selon le rapport annuel rendu publique à Bercy vendredi 23 Mars, par la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, et Jeanne-Marie Prost, présidente de l’observatoire des délais de paiement, on constate une évolution favorable des délais de paiement en 2017 en comparaison de l’année 2016.

« Les retards de paiement sont descendus sous les 11 jours en 2017 ».

Délais de paiementLe bilan dresse un constat positif et à encourager. Le rapport fait en 2016 qui avait atteint une moyenne de 11,6 jours vient de passer sous la barre de 11 jours.
Delphine Gény-Stephann, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances se « félicite de ces améliorations car ces délais sont des freins à la croissance de nos entreprises. Les réformes successives de 2014, 2015 et 2016 commencent à porter leur fruit. Il reste toutefois indispensable que les grandes entreprises montrent l’exemple et se mobilisent pour nouer des relations plus équilibrées avec leurs fournisseurs notamment les PME. A cet égard, je salue la décision de l’AFEP de rejoindre l’Observatoire en 2018 ».

« Délais de paiement : un enjeu crucial pour les TPE/PME ».

C’est une baisse qui s’inscrit dans un contexte généralement favorable pour les PME, TPE malgré des disparités avec les grandes entreprises, les PME sont des bons payeurs et n’hésitent pas à recourir à des médiateurs. Tandis qu’une seule grande entreprise sur deux paie ses fournisseurs dans les délais.
Pour expliquer cette réduction, l’une des raisons avancées est l’efficacité du dispositif de surveillance et de sanction la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la répression des fraudes.). En effet en application des articles L. 441-6 VI et L. 470-2 du code de commerce, des amendes sont dorénavant régulièrement prononcées par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) à l’encontre des sociétés pour des retards dans le paiement des factures de ses fournisseurs.

En savoir plus : Le portail de l’Économie, des Finances,
de l’Action et des Comptes publics

Lire aussi : Une société de thé glacé ajoute «Blockchain» à son nom, sa valorisation explose de 200 %.

Délais de Paiement : Name and Shame, la DGCCRF épingle 6 sociétés, la société SPIE Ile-de-France Nord-Ouest écope de la plus forte amende (Date de décision : 09/01/2018).

Blog Avizo name and shameEn application des articles L. 441-6 VI et L. 470-2 du code de commerce, des amendes ont été prononcées par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) d’Ile-de-France à l’encontre des sociétés suivantes pour des retards dans le paiement des factures de ses fournisseurs.

 

La constatation de ces retards a été effectuée par les services de la DIRECCTE dans le cadre d’une enquête lancée par la DGCCRF sur le respect des règles du code de commerce en matière de délais de paiement.

  • Amende de 165 000 euros prononcée à l’encontre de la société KIKO FRANCE
  • Amende de 180 000 euros prononcée à l’encontre de la société PROSERNAT
  • Amende de 375 000 euros prononcée à l’encontre de la société TECHNIP FMC
  • Amende de 375 000 euros prononcée à l’encontre de la société SPIE Ile-de-France Nord-Ouest
  • Amende de 200 000 euros prononcée à l’encontre de la société COTY FRANCE
  • Amende de 300 000 euros prononcée à l’encontre de la société ITRON FRANCE

(Date de décision : 09/01/2018)

En savoir plus : Sanctions – Délais de paiement

Lire aussi : Délais de paiement, le dépassement des délais contractuels à un plus bas historique en France.

Les opinions sur la trésorerie d’exploitation des grandes entreprises se dégradent à nouveau légèrement.

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode de décembre 2017, Les opinions sur la trésorerie d’exploitation des grandes entreprises se dégradent à nouveau légèrement.

En décembre, l’orientation baissière du solde des opinions sur la situation des trésoreries d’exploitation se poursuit. Le solde des opinions est quasiment à l’équilibre. Il a fortement reflué tout au long du second semestre 2017.

Blog Avizo Les-opinions-sur-la-tresorerie-d-exploitation-des-grandes-entreprises-se-degradent-a-nouveau-legerement_indicateur

Question : Comment jugez-vous actuellement la situation de la trésorerie d’exploitation (flux) de votre entreprise : aisée, normale ou difficile ?

 

 

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • Le solde des opinions des trésoriers quant à la situation de trésorerie d’exploitation est revenu quasiment à l’équilibre. Il s’est affaibli tout au long du second semestre.
  • Pour le troisième mois consécutif, une courte majorité de trésoriers considère que la trésorerie globale de leur entreprise se dégrade.
  • Les délais de paiement accordés aux clients se réduisent à nouveau.
  • Des contraintes de financement inexistantes : les marges bancaires sur les crédits se réduisent encore et les recherches de financement restent aisées.
  • La désaffection dont pâtissent les titres de créances négociables au titre de véhicule de placement des trésoreries excédentaires s’atténue un peu.

En savoir plus, lire l’enquête AFTE/Coe-Rexecode

Lire aussi : La gestion du cash reste une des priorités 2018 du Directeur Financier mais son importance décroit selon la taille de l’entreprise.

La gestion du cash reste une des priorités 2018 du Directeur Financier mais son importance décroit selon la taille de l’entreprise.

C’est un des résultats de la nouvelle édition « Priorités 2018 du Directeur Financier », l’enquête annuelle menée par PWC et la DFCG.

Une forte hétérogénéité des priorités par taille d’entreprise à l’exception du pilotage de la performance.

Blog Avizo Priorités 2018 du Directeur Financier

La gestion du cash est en 3eme position pour le DAF de TPE mais mais rétrograde à la dernière place pour ses homologues des Grandes Entreprise.

Source : Etude PwC ● Les priorités 2018 du Directeur Financier

En savoir plus : consulter l’enquête

Lire aussi : Délais de paiement, nouvelle sanction DGCCRF à l’encontre de la société VALEO SERVICE

Délais de paiement : opération « name & fame » à Bercy

Sophie d’Auzon – LE MONITEUR.FR – 

Blog Avizo Délais de Paiement 01Les Prix des délais de paiement ont récompensé, le 13 novembre, sept acteurs publics et privés pour leurs bonnes pratiques en la matière. Les Assises des délais de paiement ont été l’occasion aussi de dévoiler les résultats du premier baromètre « Médiateur des entreprises / Sidetrade ».

Dénoncer les mauvais payeurs, c’est l’objet du « name & shame », mis en œuvre par le ministère de l’Economie depuis 2015. Ce qui n’empêche pas de saluer les payeurs exemplaires (« name & fame » !), et c’est la vocation des Prix des délais de paiement remis à Bercy le 13 novembre dans le cadre des Assises des délais de paiement. Le palmarès 2017 a récompensé quatre entités publiques :

– Prix organisme public : le ministère des Armées, qui a réduit son délai moyen de paiement de 10 jours en 3 ans (pour le porter en 2016 à 22,8 jours), en s’appuyant notamment sur la dématérialisation des procédures.
Le jury a aussi décerné un « coup de cœur » au centre hospitalier intercommunal de Créteil (Val de Marne), qui a déployé moult efforts pour redresser une situation autrefois critique en matière de délais de paiement (de 118 jours en 2014, les délais médians sont passés à 74 jours en 2016). L’hôpital a notamment mis en place depuis août un dispositif d’affacturage inversé, qui permet aux fournisseurs d’être payés en moins de 10 jours.

– Prix Territoire : le département des Hauts-de-Seine, qui affiche pour 2016 un délai moyen de paiement de 26,4 jours grâce à une réorganisation, une professionnalisation des agents et un travail sur le « service fait » permettant d’attester du service fait avant même la réception de la facture. Sur scène, le récipiendaire a toutefois reconnu que le département avait encore des efforts à faire sur les marchés de travaux…
« Coup de cœur » du jury là encore, pour l’agglomération du Pays de l’Or (Hérault), pour qui réduction des délais de paiement (ils s’élèvent à 13,72 jours en moyenne en 2016) rime avec soutien au tissu local et marqueur de sa performance numérique.

Côté secteur privé, le Prix grand groupe a été décerné au groupe Michelin, le Prix PME à Ideal Meeting & Event (événementiel d’entreprise) et le Prix ETI à Gutenberg networks (agence de communication).

En savoir plus : Délais de paiement : opération « name & fame » à Bercy

Lire aussi : Délais de paiement, le dépassement des délais contractuels à un plus bas historique en France.

L’appréciation de la situation de trésorerie s’effrite légèrement.

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode de septembre 2017, L’opinion des trésoriers des grandes entreprises et ETI sur l’évolution de la trésorerie globale et de la trésorerie d’exploitation de leur entreprise semble avoir atteint un point haut au printemps et au début de l’été derniers. Le solde d’opinion reflue légèrement sur ces deux questions.

L-appreciation-de-la-situation-de-tresorerie-s-effrite-legerement_indicateurQuestion : Votre situation de trésorerie globale est-elle, par rapport au mois précédent : améliorée, au même niveau ou dégradée ?

 

 

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • Un point haut a été franchi tant en ce qui concerne l’appréciation de la situation de trésorerie des grandes entreprises et des ETI que celle de son évolution.
  • Les trésoreries sont restées relativement hermétiques à l’évolution pourtant marquée du taux de change de l’euro/ dollar depuis deux mois.
  • Les délais de paiement accordés aux clients augmenteraient légèrement. Ceux négociés avec les fournisseurs se raccourciraient.
  • La grande stabilité qui prévaut depuis quatre ans sur l’appréciation favorable des marges bancaires sur les crédits comme sur l’accès plutôt aisé au financement perdure.
  • La hiérarchie des préférences en matière de placements de la trésorerie se fige depuis quelques mois en faveur de la détention en cash des liquidités.

En savoir plus, lire l’enquête AFTE/Coe-Rexecode

Délais de paiement, le dépassement des délais contractuels à un plus bas historique en France.

clavier délai de paiement Selon l’étude d’Altares « Comportements de paiement des entreprises en France et en Europe 1er et 2ème trimestre 2017 », le dépassement des délais contractuels est à un plus bas historique en France. En Europe, les cartes sont rebattues autour d’une moyenne à 13,2 jours

Le dépassement des délais contractuels à un plus bas historique en France.

Il y a plus de vingt ans, lorsqu’Altares (alors Dun & Bradstreet France) lançait son premier Observatoire des comportements de paiement des entreprises, le délai contractuel dépassait les 70 jours et le retard moyen approchait 20 jours. Aujourd’hui, le délai contractuel avoisine 50 jours et le retard tombe juste sous 11 jours. En vingt ans, les fournisseurs ont donc réussi à faire rentrer leur chiffre d’affaires un mois plus tôt.

« Réglementation, prévention mais aussi sanctions ont été essentielles pour accélérer l’encaissement des factures. Mais plus encore, c’est la prise de conscience du danger que fait peser le non-respect des délais de règlement sur le développement des entreprises qui sera la clé du changement durable des comportements de paiement. » insiste Thierry Millon.

En savoir plus Comportements de paiement des entreprises en France et en Europe aux 1er et 2e trimestres 2017

La lutte contre les retards de paiement : des évolutions encourageante, des efforts à poursuivre.

8 ans après la mise en place de la loi de modernisation de l’économie (LME) et alors que plusieurs textes sont venus renforcer encore la politique de maîtrise des délais de paiement, l’Observatoire présente dans ce nouveau rapport l’évolution des délais en 2015-2016, et apporte de nouveaux éclairages sur les comportements de paiement de l’État, des collectivités locales et autres acteurs publics.

Stabilité des délais et des retards de paiement en 2015.

Les délais de paiement, clients et fournisseurs, sont stables en 2015et s’établissent respectivement à 44 jours de chiffre d’affaires et 50 jours d’achats comme en 2014.

Blog Avizo Les délais de paiement en France
Le décalage de trésorerie entre les règlements des clients et les paiements aux fournisseurs appelé solde commercial ou solde du crédit interentreprises reste au niveau de 2014 à 12 jours de chiffre d’affaires.

Délais de paiement : la situation s’améliore peu à peu.

BFM BUSINESS > Entreprise > Assurance, Banque

Un quart du millier de médiations annuelles concerne les retards de paiement selon Pierre Pelouzet. Le médiateur des entreprises, qui a publié des bonnes pratiques pour les réduire, constate un mieux sur les délais et une prise de conscience des clients vis-à-vis de leurs fournisseurs.