L’appréciation de la situation de trésorerie s’effrite légèrement

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode de septembre 2017, L’opinion des trésoriers des grandes entreprises et ETI sur l’évolution de la trésorerie globale et de la trésorerie d’exploitation de leur entreprise semble avoir atteint un point haut au printemps et au début de l’été derniers. Le solde d’opinion reflue légèrement sur ces deux questions.

L-appreciation-de-la-situation-de-tresorerie-s-effrite-legerement_indicateurQuestion : Votre situation de trésorerie globale est-elle, par rapport au mois précédent : améliorée, au même niveau ou dégradée ?

 

 

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • Un point haut a été franchi tant en ce qui concerne l’appréciation de la situation de trésorerie des grandes entreprises et des ETI que celle de son évolution.
  • Les trésoreries sont restées relativement hermétiques à l’évolution pourtant marquée du taux de change de l’euro/ dollar depuis deux mois.
  • Les délais de paiement accordés aux clients augmenteraient légèrement. Ceux négociés avec les fournisseurs se raccourciraient.
  • La grande stabilité qui prévaut depuis quatre ans sur l’appréciation favorable des marges bancaires sur les crédits comme sur l’accès plutôt aisé au financement perdure.
  • La hiérarchie des préférences en matière de placements de la trésorerie se fige depuis quelques mois en faveur de la détention en cash des liquidités.

En savoir plus, lire l’enquête AFTE/Coe-Rexecode

Délais de paiement, le dépassement des délais contractuels à un plus bas historique en France.

clavier délai de paiement Selon l’étude d’Altares « Comportements de paiement des entreprises en France et en Europe 1er et 2ème trimestre 2017 », le dépassement des délais contractuels est à un plus bas historique en France. En Europe, les cartes sont rebattues autour d’une moyenne à 13,2 jours

Le dépassement des délais contractuels à un plus bas historique en France.

Il y a plus de vingt ans, lorsqu’Altares (alors Dun & Bradstreet France) lançait son premier Observatoire des comportements de paiement des entreprises, le délai contractuel dépassait les 70 jours et le retard moyen approchait 20 jours. Aujourd’hui, le délai contractuel avoisine 50 jours et le retard tombe juste sous 11 jours. En vingt ans, les fournisseurs ont donc réussi à faire rentrer leur chiffre d’affaires un mois plus tôt.

« Réglementation, prévention mais aussi sanctions ont été essentielles pour accélérer l’encaissement des factures. Mais plus encore, c’est la prise de conscience du danger que fait peser le non-respect des délais de règlement sur le développement des entreprises qui sera la clé du changement durable des comportements de paiement. » insiste Thierry Millon.

En savoir plus Comportements de paiement des entreprises en France et en Europe aux 1er et 2e trimestres 2017

La lutte contre les retards de paiement : des évolutions encourageante, des efforts à poursuivre.

8 ans après la mise en place de la loi de modernisation de l’économie (LME) et alors que plusieurs textes sont venus renforcer encore la politique de maîtrise des délais de paiement, l’Observatoire présente dans ce nouveau rapport l’évolution des délais en 2015-2016, et apporte de nouveaux éclairages sur les comportements de paiement de l’État, des collectivités locales et autres acteurs publics.

Stabilité des délais et des retards de paiement en 2015.

Les délais de paiement, clients et fournisseurs, sont stables en 2015et s’établissent respectivement à 44 jours de chiffre d’affaires et 50 jours d’achats comme en 2014.

Blog Avizo Les délais de paiement en France
Le décalage de trésorerie entre les règlements des clients et les paiements aux fournisseurs appelé solde commercial ou solde du crédit interentreprises reste au niveau de 2014 à 12 jours de chiffre d’affaires.

Délais de paiement : la situation s’améliore peu à peu.

BFM BUSINESS > Entreprise > Assurance, Banque

Un quart du millier de médiations annuelles concerne les retards de paiement selon Pierre Pelouzet. Le médiateur des entreprises, qui a publié des bonnes pratiques pour les réduire, constate un mieux sur les délais et une prise de conscience des clients vis-à-vis de leurs fournisseurs.

15 recommandations pour réduire les délais de paiement.

Blog Avizo logo le médiateur des entreprisesDepuis plus de trois ans la Médiation des entreprises anime un groupe de travail composé de grandes entreprises privées et organisations publiques sur le thème des délais de paiement.

Il correspond au 1er engagement de la Charte Relations Fournisseur Responsables « assurer une équité financière vis-à-vis des fournisseurs ».

Parmi les recommandations qui s’adressent aussi bien aux donneurs d’ordre qu’à leurs fournisseurs, figurent les recommandations suivantes :

  • Simplifier les formules contractuelles
  • Sécuriser la transmission de la facture entre le fournisseur et le client
  • Oser la facture PDF simple en démystifiant les pistes d’audit
  • Optimiser le traitement des factures chez le client
  • Systématiser, dans le logiciel de paiement fournisseurs, en cas de retard de paiement le calcul et du versement des dédommagements dus de plein droit

En savoir plus,

 

Délais de paiement, le plafond de l’amende pour non-respect des délais de paiement augmente et passe à 2 000 000 €

factureLa loi n° 2016-1691 du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique dite loi Sapin 2 vient d’être publiée au Journal officiel (10 décembre). L’article 123 augmente le plafond de l’amende pour non-respect des délais de paiement de 375.000 à 2.000.000 €.

Sources : legifiscal.fr

 

Les recherches de financement n’auraient jamais été aussi aisées depuis 2007 selon les trésoriers

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode de octobre 2016, une majorité de trésoriers des grandes entreprises et des ETI estiment que leurs recherches de financement restent aisées. Le solde des opinions retrouve un niveau qui n’avait plus été atteint deux mois d’affilée depuis 2007 et la crise ouverte à partir de l’été cette année-là.

les-recherches-de-financement-n-auraient-jamais-ete-aussi-aisees-depuis-2007-selon-les-tresoriers_indicateurQuestion : Vos recherches de financements sont-elles faciles, normales ou difficiles ?

Solde : Ecart entre le pourcentage de réponses « faciles » et le pourcentage de réponses « difficiles ».

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • La situation de la trésorerie d’exploitation est jugée comme plutôt aisée par les trésoriers. L’appréciation dégradée relevée par l’enquête du mois dernier a été gommée.
  • La trésorerie globale s’améliore à nouveau mais de manière moins marquée que lors du mois précédent.
  • Avec la remontée du prix du pétrole, les prix des matières premières influencent de manière négative la trésorerie des grandes entreprises.
  • Les marges pratiquées sur les crédits bancaires reculent depuis près de trois ans. C’est à nouveau le cas en octobre.
  • La détention en cash demeure le « placement » privilégié par les trésoriers interrogés.

En savoir plus, lire l’enquête AFTE/Coe-Rexecode

Délais de paiement, nouvelle sanction DGCCRF à l’encontre de la société VALEO SERVICE

Amende de 170 000 € prononcée à l’encontre de la société VALEO SERVICE (décision du 27/09/2016)

En application des articles L. 441-6 VI et L. 465-2 du code de commerce, une amende de 170 000 euros a été prononcée par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) d’Ile-de-France à l’encontre de la société VALEO SERVICE pour des retards dans le paiement des factures de ses fournisseurs. La constatation de ces retards a été effectuée par les services de la DIRECCTE dans le cadre d’une enquête lancée par la DGCCRF sur le respect des règles du code de commerce en matière de délais de paiement.

Blog Avizo sanctions Délais de paiementDepuis 2009, la loi plafonne strictement les délais de paiement contractuels interentreprises. Ces délais ne doivent pas dépasser 60 jours à compter de la date de la facture, ou 45 jours fin de mois (article L. 441-6 du code de commerce), des délais spécifiques étant prévus pour certains produits ou services (article L. 443-1 du code de commerce).

Pourtant les retards de paiement restent nombreux. Or, ils sont gravement préjudiciables à la rentabilité des entreprises créancières parce qu’ils leur imposent d’obtenir des financements de court terme auprès de leur banque. Ces retards ont un impact négatif sur leur trésorerie, sur leur compétitivité, voire, pour les plus fragiles d’entre elles, sur leur existence.

La DGCCRF est chargée de contrôler le respect des règles du code de commerce relatives aux délais de paiement. Les articles L. 441-6 et L. 443-1 du code de commerce prévoient la sanction du non respect des règles légales relatives aux délais de paiement par une amende administrative d’un montant maximal de 75 000 € pour une personne physique et 375 000 € pour une personne modale. Cette sanction peut être publiée.

Le montant de l’amende est doublé en cas de réitération du manquement dans un délai de deux ans à compter de la date à laquelle la première décision de sanction est devenue définitive.

Source : Sanctions – Délais de paiement Site DGCCRF

Délais de paiement, les retards de paiement ont sensiblement baissé depuis un an

Blog Avizo Delais de paiementSelon l’étude d’Altares « Comportements de paiement des entreprises en France et en Europe 2e trimestre 2016 », La situation se détend progressivement en France et les décalages de paiement se rapprochent de 12 jours.
L’amélioration s’accélère également en Europe : à 13,5 jours désormais, les reports de règlements sont comparables à ceux calculés à l’été 2012.

  • La détente est sensible chez les PME françaises de plus de 10 salariés, tandis que les TPE peinent à régler leurs factures.
  • Le bâtiment consolide sa place de meilleur payeur.
  • Le secteur public réduit significativement ses retards de paiement, à l’exception des grands établissements publics et des services de l’État.
  • En Europe, les décalages de règlement retombent à 13,5 jours, au plus bas depuis quatre ans.

Il y a un an, les retards de règlement avaient brutalement dérapé en France pour approcher 14 jours en moyenne en fin de 1er semestre 2015. Depuis, la situation se détend progressivement et les décalages de paiement se rapprochent de 12 jours.
L’amélioration s’accélère également en Europe, dont le retard moyen était repassé en ce début d’année sous le seuil des 14 jours pour la première fois depuis trois ans. A 13,5 jours désormais, les reports de règlements sont comparables à ceux calculés à l’été 2012. Si l’Allemagne demeure exemplaire, l’Espagne signe sa meilleure performance sur dix ans à 14 jours en moyenne trimestrielle, très loin des 22 jours relevés en 2010.

En savoir plus, lire l’étude Altares

 

L’évolution du taux de change EUR / USD exercerait un impact négatif sur les trésoreries des entreprises

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode de mai 2016, L’évolution du taux de change €/$ exercerait un impact négatif sur les trésoreries des entreprises.

Un peu plus d’un tiers des trésoriers interrogés en mai estiment que le taux de change de l’euro contre le dollar influence la situation de trésorerie de leur entreprise. Alors que l’euro tend à se réapprécier contre le dollar, une faible majorité de trésoriers estiment que cet impact est négatif sur leur trésorerie.

L-evolution-du-taux-de-change-exercerait-un-impact-negatif-sur-les-tresoreries-des-entreprises_indicateur– Question : Jugez-vous que le niveau actuel de l’EUR/USD influence ou influencera la trésorerie de votre entreprise avec un impact positif ou négatif ?
– Solde d’opinion : Écart entre le pourcentage de réponses « positif » et le pourcentage de réponses « négatif ».

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • L’appréciation de la situation de trésorerie des grandes entreprises s’érode tendanciellement. Ce mouvement ne s’est pas aggravé en mai.
  • Une courte majorité de trésoriers estime que leur trésorerie globale s’est plutôt dégradée depuis le mois précédent.
  • Malgré leur remontée récente, les prix des matières premières auraient exercé peu d’influence sur les trésoreries des entreprises.
  • Les délais de paiement des clients comme des fournisseurs paraissent stabilisés.
  • Les marges pratiquées sur les crédits bancaires se détendent à nouveau en mai et les recherches de financement demeurent aisées.
  • La préférence pour la détention de la trésorerie en cash se renforce encore dans le contexte présent de taux très bas sinon négatifs.

En savoir plus, lire l’enquête