Moins d’une entreprise sur cinq a l’intention de mettre en place de nouvelles lignes de crédits de précaution

Les trésoriers des grandes entreprises et ETI sont de moins en moins nombreux à envisager de mettre en place de nouvelles lignes de crédits de précaution. Ils étaient moins de 20% début février. C’est la première fois depuis que cette question est posée dans le cadre notre enquête Trésorerie.

Moins-d-une-entreprise-sur-cinq-a-l-intention-de-mettre-en-place-de-nouvelles-lignes-de-credits-de-precaution_indicateurQuestion : Avez-vous l’intention de mettre en place de nouvelles lignes de crédit de précaution (bancaire,syndiqué,emprunt obligataire…) ? Proportion de oui, en %, brut

 

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • Un point haut a été clairement franchi tant en ce qui concerne l’appréciation de la situation de trésorerie d’exploitation, que l’évolution de la trésorerie globale.
  • L’évolution des prix du pétrole continue d’exercer une influence positive sur les trésoreries mais le diagnostic est plus mitigé en ce qui concerne l’impact de l’évolution du taux de change euro / dollar.
  • L’appréciation sur les marges de crédit bancaire et sur les recherches de financement est positive, elle se stabilise.
  • Les délais de paiement pour les clients se stabilisent, se raccourcissent pour les fournisseurs.
  • Léger regain d’intérêt pour le placement des liquidités en OPCVM.

Moins d’une entreprise sur cinq a l’intention de mettre en place de nouvelles lignes de crédits de précaution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.