RGPD un nouvelle approche de la data

Depuis près de 2 ans, on annonce l’entrée en vigueur du Règlement général sur la protection des données ou RGPD, ce qui entraînera une nouvelle approche de la data ce 25 mai 2018 pour de nombreuses entreprises.

Qu’est-ce que le RGPD ?

RGPD

Le RGPD, est le sujet de conversation, en ce début d’année 2018 qui fait couler beaucoup d’encre et de salive à toutes les entreprises qui détiennent une base de données personnelles ; c’est le sujet star du moment. On comprend par RGPD « Règlement Général sur la Protection de Données ». Ce règlement est un règlement européen qui définit un cadre juridique unifié pour l’ensemble de l’Union Européenne.

A un mois de la mise en application du règlement général sur la protection de données de nombreuses entreprises ne sont pas encore en conformité face à cette règlementation, qui comporte de nombreuses obligations. Cette nouvelle réglementation ouvrira notamment les portes à un nouveau métier Délégué à la Protection des Données (DPO).

Mais quels sont les secteurs d’activités concernés ? La nomination d’un DPO est-elle obligatoire ? Quelles sanctions craindre ?

Le RGPD concerne-t-elle tous les secteurs d’activités ?

Toute entreprise collectant des données personnelles est ainsi concernée. Et ce pas uniquement pour les clients ou prospect, mais aussi aux bases de données RH traitant les informations concernant les salariés. En somme, il n’y a donc pas que les grosses plateformes Internet (Google, Facebook ou Twitter) qui sont concernées.

La nomination d’un DPO est-elle obligatoire ?

Soyez sans crainte cette nomination n’est pas obligatoire pour toutes les entreprises. Elle s’appliquera en prime aux autorités publiques ou organismes publiques. Mais également aux entreprises qui effectuent des traitements exigeants un suivi régulier et systématique à grande échelle des personnes personnelles. Enfin aux entreprises qui effectuent des traitements de données sensibles.

Quelles sont les sanctions encourues en cas de non-respect du RGPD ?

Elles peuvent être lourdes car pouvant aller jusqu’à 4% du chiffre d’affaires annuel mondial !

En savoir plus : le site de la CNIL site de référence. Se préparer au règlement européen

Lire aussi : Six banques mondiales se joignent aux essais de Swift pour l’utilisation de la Technologies de Registre Distribué (DLT Blockchain)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *