Le cash est plus que jamais le support de placement privilégié des trésoreries.

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode d’avril 2017, Le primat accordé au cash pour le placement de la trésorerie reste plus que jamais d’actualité. Il se renforce même en avril au détriment des placements en OPCVM de quelque nature que ce soit, ou des dépôts à terme.

Blog Avizo Le-cash-est-plus-que-jamais-le-support-de-placement-privilegie-des-tresoreries_indicateurQuestion : Classez dans l’ordre d’importance les supports de placements utilisés pour votre entreprise (de 1 à 4)

 

 

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • La situation de la trésorerie d’exploitation est toujours jugée aisée par une majorité de trésoriers d’entreprises.
  • Une part croissante de trésoriers jugent que la trésorerie globale de leur entreprise s’améliore. Elle rejoint un niveau inédit depuis 2005.
  • Le cours des matières premières et le taux de change euro / dollar pèsent négativement sur l’évolution des trésoreries.
  • Les délais de paiement se détendent pour les clients comme pour leurs fournisseurs.
  • Les recherches de financement restent aisées bien que les marges de crédit bancaire aient cessé de reculer.
  • Les trésoriers privilégient encore un peu plus le cash en tant que véhicule de placement de leurs liquidités au détriment des OPCVM et des DAT.

En savoir plus, lire l’enquête AFTE/Coe-Rexecode

la trésorerie globale des grandes entreprises et ETI s’améliore nettement

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode de février 2016, après une dégradation à l’automne, la trésorerie globale des grandes entreprises et ETI s’améliore nettement selon les trésoriers interrogés en février. Le solde d’opinions relatif à la situation de la trésorerie d’exploitation s’est aussi sensiblement amélioré au cours des trois derniers mois.

Blog avizo la trésorerie s'amélioreQuestion : Votre situation de trésorerie globale est-elle, par rapport au mois précédent : améliorée, au même niveau ou dégradée ?

Solde d’opinion : Écart entre le pourcentage de réponses « améliorée » et « dégradée ».

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • La situation de la trésorerie d’exploitation est jugée plus aisée par les trésoriers pour le troisième mois consécutif.
  • La trésorerie globale a connu une amélioration similaire, ce qui constitue une bonne surprise par rapport aux anticipations des trésoriers.
  • L’influence du taux de change et celle des prix des matières premières sur les trésoreries d’exploitation sont toutes deux négatives.
  • Les recherches de financement bancaire deviennent plus difficiles et la diminution des marges de crédits bancaires ralentit.
  • Les délais de paiement paraissent se détendre à destination des clients, mais tendent à s’allonger vis-à-vis des fournisseurs.
  • La détention en cash demeure largement le véhicule de « placement » privilégié des liquidités.

En savoir plus, lire l’enquête AFTE/Coe-Rexecode

Bercy organise une conférence avec pour thème « Trésorerie des entreprises »

Blog Avizo Trésorerie des entrepriseLa situation de la trésorerie de son entreprise est au cœur des préoccupations du chef d’entreprise.

De nombreux facteurs contribuent à la situation de la trésorerie d’une entreprise : les délais de paiement et leur respect par les donneurs d’ordre privés ou publics, les outils de gestion et de suivi de la trésorerie, le recours à la facturation électronique , les outils de financement et de couverture du bas de bilan ainsi que l’accompagnement et la montée en compétence des chefs d’entreprise. Travailler à l’amélioration de la trésorerie des entreprises nécessite de s’interroger sur chacun de ces facteurs.

C’est pourquoi Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics et Emmanuel MACRON, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique ont souhaité consacrer une manifestation dédiée à ce sujet. Celle-ci s’adresse prioritairement aux entreprises, PME, ETI, grands groupes, banques, institutionnels, organismes financiers spécialisés et administrations.

Ces rencontres permettront aux différents acteurs concernés, publics et privés, d’échanger sur pistes de progrès envisageables en ces domaines. Le Gouvernement présentera à cette occasion un ensemble de mesures visant à améliorer la situation de la trésorerie des entreprises.

Lire Le dossier de presse

Le cash devient le support de placement privilégié des trésoriers

L’enquête AFTE/Coe-Rexecode d’octobre 2014, auprès des trésoriers des grandes entreprises françaises confirme leur désaffectation pour les OPCVM au profit du cash comme véhicule de placement privilégié des liquidités. Le bas niveau des taux d’intérêt peut contribuer à expliquer cette tendance.

Le-cash-devient-le-support-de-placement-privilegie-des-tresoriers_indicateurQuestion : Classez dans l’ordre d’importance les supports de placements utilisés pour votre entreprise

 

 

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • Les situations de trésorerie sont aisées selon une majorité de trésoriers des grandes entreprises et des ETI. Le solde d’opinions n’a toutefois pas dépassé un point haut inscrit en juillet 2014.
  • Les baisses des cours de la plupart des matières premières, pas plus que la dépréciation de l’euro contre le dollar n’ont exercé jusqu’à présent d’influence positive sur les trésoreries.
  • Les délais de paiement des clients se stabilisent. Ils auraient un peu reflué vis-à-vis des fournisseurs.
  • L’accès au crédit bancaire est aisé et les marges sur les crédits reculent.
    Dans un environnement de taux très faible, le cash est le véhicule privilégié de détention des liquidités.

Le cash devient le support de placement privilégié des trésoriers

Comment Ebics a permis d’améliorer le reporting SwiftNet MT940 ?

Lorsqu’un trésorier français possède des filiales à l’étranger ayant des comptes bancaires ouverts dans des banques locales et qu’il souhaite, avec son logiciel de gestion de trésorerie, gérer et contrôler avec efficacité son cash, plusieurs solutions s’offrent à lui.

  • Un accès web banking : C’est un portail internet de la banque mis à sa disposition pour lui permettre de gérer ses comptes bancaires à distance depuis n’importe quel ordinateur, 24h/24 – 7 jours/7, en toute autonomie. Cependant revers de la médaille, le trésorier groupe devra gérer autant d’accès login/mot de passe/clé USB, carte… que le groupe possède de banque étrangère. Reporting non homogène, coûts démultipliés…
  • Si le groupe est relié au réseau SwiftNet en direct ou par l’intermédiaire d’un service bureau, les banques étrangères adresseront les relevés de compte sous forme de messages MT940 à l’adresse Swift du groupe français. Malgré une baisse des coûts constatée des abonnements et flux SwiftNet, ceux-ci restent assez élevés pour que l’accès SwiftNet reste l’apanage des ETI et des grandes entreprises.
  • Enfin et solution la plus répandue auprès des PME, le groupe français choisit une banque « centralisatrice ». Celle-ci collecte grâce son adresse Swift propre dédiée, les messages SwiftMT940 que lui envoie les banques étrangères, charge à celle-ci de les remettre à disposition de son client via sa liaison télématique habituelle.

Message swift MT940

Du temps d’Etebac, un temps que les moins de 6 mois ne pouvaient pas connaitre (quoique !), les messages MT940 messages de taille variable, étaient le plus souvent transformés en fichier de format fixe CFONB120, format habituel des relevés de compte français. Et là, la conversion des codes flux Swift utilisés en Code InterBancaire (CIB) était plus ou moins heureuse selon les établissements bancaires. Il est vrai que le sous-champ 6 « Transaction status » du champ 61 « Statement line » du message Swift MT940 ne contient qu’une vingtaine de codes usuels, alors que la table des CIB en possède presque 99.

Pour l’anecdote, je me souviens même d’une banque qui transformait l’ensemble des flux Swift de sa filiale hongroise en CIB 99 Divers. Notre connaissance de la langue finno-ougrienne étant plus que pauvre, nous ne savions exploiter que le solde final du relevé de compte transmis. Faute à la banque étrangère qui peut-être transmettait tout en MSC (Miscellaneous) ?

Et c’est là qu’Ebics arriva, permettant, grâce à sa capacité de transporter des fichiers au format variable, de remettre le message MT940 inchangé. Encore faut-il que votre banque vous le propose ce qui n’est pas le cas de l’ensemble des banques à ce jour et enfin que votre logiciel de trésorerie préféré accepte autre chose que du AFB120.

Alors soyez bien attentif au file format que vous choisirez dans l’annexe de votre contrat EBICS : camt.xxx.cfonb120.stm (et variante) pour du relevé usuel Cfonb120 ou mieux camt.fin.mt940.stm (et variante) pour un reporting en VO.

Le crédit client : premier enjeu du cash management

Depuis six mois, les entreprises françaises, et particulièrement les PME, sont confrontées à des tensions de trésorerie. Les carnets de commandes sont faibles, les marges diminuent, alors que les coûts de production restent les mêmes. Le 4e trimestre, traditionnellement tendu, le sera encore davantage cette année.

Ecrit par Yves Poinsot, Directeur Général Atradius France

Un Baromètre récent (*) des Pratiques de Paiement révèle que plus de la moitié des entreprises françaises interrogées ont davantage de difficultés à se faire payer qu’en 2011, principalement en raison de la détérioration de la trésorerie invoquée par 52 % de leurs clients. Les banques et les assureurs-crédit font le même constat, et rappellent que 20 % des dépôts de bilan sont dus à la défaillance d’un débiteur. Avec plus de 60 000 dépôts de bilan annoncés en 2012, les conséquences peuvent être catastrophiques, notamment en termes d’emploi.

Pour tenter de compenser les retards de paiement de leurs clients, les entreprises allongent les délais de règlement à leurs fournisseurs, usent du découvert bancaire ou de l’escompte. Car en France nombre d’entreprises, notamment les PME PMI, souffrent d’un manque de fonds propres, qui ne leur permet pas de faire face à des difficultés passagères. Pourtant la relance passera par les PME PMI créatrices d’emplois et de valeur. Selon l’Institut Montaigne, sur les 2,8 millions d’emplois créés au cours des 20 dernières années en France, 2,3 millions l’ont été par des PME et PMI.

Le cash est ainsi plus que jamais la priorité des entreprises avec comme enjeu majeur le crédit client. Au cours des deux décennies passées, les entreprises ont appris à gérer leur stock. Immobiliser du stock, c’est immobiliser de l’argent, et si elles travaillent en flux tendu, avec la notion de « juste à temps », c’est avant tout pour ménager leur trésorerie. C’est maintenant le poste client, leur principal actif, qui doit être géré avec la même rigueur pour générer du cash.

Vendre c’est bien, mais être payé dans les délais c’est essentiel ! Cette nécessité doit être prise en compte à tous les niveaux de l’entreprise. Un commercial qui prend des commandes sans se soucier de savoir si le client sera en mesure de payer, et dans les délais convenus, fait courir un risque à son entreprise. Il faut vendre, il faut aussi vérifier la solvabilité du client, négocier le paiement et prendre des garanties. (…)

Mon banquier, c’est moi.

Cela vous rappelle peut être une publicité pour une banque privée en ligne, mais non c’est de EADS dont il s’agit. En effet un article du site des www.lesechos.fr  du 03 juin indique « EADS projette de créer sa propre banque »

Le journaliste Bruno Trevidic écrit : Contrairement aux précédentes études, le projet dévoilé (…) ne semble pas motivé par des craintes pour le financement des ventes d’Airbus ou d’Eurocopter. L’objectif serait plutôt de « sécuriser » les 11 milliards d’euros de trésorerie, indique-t-on en interne. Le groupe redouterait en effet de voir une partie de sa trésorerie piégée dans de possibles faillites de banques européennes, à la faveur d’une nouvelle crise de l’euro. En obtenant une licence bancaire, EADS pourrait non seulement y faire fructifier lui-même ses réserves de cash, mais, surtout, il aurait un accès direct aux banques centrales européennes, avec la possibilité d’y mettre ses liquidités à l’abri, en cas de grabuge. »

If you want something done right, do it yourself.

Natixis lance myCampus Cash management

Le premier dispositif de formation au cash management dédié à ses Clients.

« Bienvenue sur le 1er site Cash management entièrement dédié à l’information et la formation ! Natixis vous propose un dispositif innovant décliné également sur des applications iPhone® et iPad® pour vous permettre de vous informer et vous former à votre guise !

Découvrez un ensemble de ressources multimédia et de formations en e-learning pour perfectionner vos connaissances sur les moyens de paiement, la gestion de trésorerie, le Trade Finance ainsi que sur les protocoles de communication bancaire, la sécurité et la restitution. »

http://www.cashmanagement.natixis.com/

* Présenté aux journées de l’AFTE aux quelles j’ai participé, j’ai eu l’opportunité de jouer au serious game. J’y ai réalisé un score plutôt honorable. Quand j’y suis reparti le trésorier du jeu avait bien meilleure allure et son bureau était beaucoup mieux rangé…