Migration virement SEPA : une simple conversion ? Pas si sûr !

En effet comparé à la migration des prélèvements nationaux vers les prélèvements SEPA SSD, dont la charge de la gestion des mandats  incombe désormais au créancier, la migration  au virement SEPA SCT semble beaucoup plus aisée.

Et souvent  la migration des virements est perçue comme la simple la conversion d’un fichier cfonb au format texte avec RIB au format XML ISO20022 avec BIC + IBAN.

Analysons  maintenant les différences, les nouveautés.

Type de remise

Type de remise  virement domestique

  • Virement ordinaire
  • Virement de trésorerie
  • Virement réglementaire
  • Virement de salaire
  • Virement urgent

Type de remise SEPA

  • Virement SEPA
  • Virement SEPA de trésorerie
  • Virement SEPA de salaire

Ne pourra-t-on plus régler la TVA, l’IS,…par virement SEPA si le Virement SEPA règlementaire n’existe plus ? Ou faudra-t-il l’indiquer dans un autre champs comme le nouveau champ « Category  Purpose » que nous découvrirons par la suite.

 Modalité de débit de votre compte

Sur la remis SEPA il est possible de spécifie la modalité choisie

  • Un débit global pour la remise
  • Un débit pour chaque virement

Le choix de cette modalité était auparavant disponible  dans le service « virement ordinaire » du contrat Etebac/Ebics . Quand sera-t-il des conflits entre la modalité du contrat EBICS contracté et le tag indiqué dans la remise SEPA ?

Nature du paiement

La notion de nature du paiement (motif économique) est  déjà connue pour les transferts étrangers lorsque l’ordre de virement est donné par un résident vers un non-résident ou inversement et si le montant est supérieur au seuil de déclaration à la Balance des Paiements.

On retrouve désormais ce code « Code ”Category  Purpose”( Index : 2.12 / <XML Tag> : <CtgyPurp>  ) dans la remise SEPA dont voici la liste :

Source : Guide d’utilisation ISO 20022 du CustomerCreditTransferInitiation – V1.3 – 02/2009

Il existe un code complémentaire NNNN ayant pour définition Non identifié. Et c’est ce code qu’utilisent par défaut les logiciels qui transforme les fichiers Cfonb160 en  pain.001.001.03

Nous pouvons désormais percevoir que la migration vers le virement « SEPA » qu’une simple conversion et que ce format enrichi peut donc véhiculer plus d’informations que le le simple virement ordinaire Cfonb160.

J-148 fin de la migration aux moyens de paiement SEPA

Et vous, serez-vous prêt ?

Comment Ebics a permis d’améliorer le reporting SwiftNet MT940 ?

Lorsqu’un trésorier français possède des filiales à l’étranger ayant des comptes bancaires ouverts dans des banques locales et qu’il souhaite, avec son logiciel de gestion de trésorerie, gérer et contrôler avec efficacité son cash, plusieurs solutions s’offrent à lui.

  • Un accès web banking : C’est un portail internet de la banque mis à sa disposition pour lui permettre de gérer ses comptes bancaires à distance depuis n’importe quel ordinateur, 24h/24 – 7 jours/7, en toute autonomie. Cependant revers de la médaille, le trésorier groupe devra gérer autant d’accès login/mot de passe/clé USB, carte… que le groupe possède de banque étrangère. Reporting non homogène, coûts démultipliés…
  • Si le groupe est relié au réseau SwiftNet en direct ou par l’intermédiaire d’un service bureau, les banques étrangères adresseront les relevés de compte sous forme de messages MT940 à l’adresse Swift du groupe français. Malgré une baisse des coûts constatée des abonnements et flux SwiftNet, ceux-ci restent assez élevés pour que l’accès SwiftNet reste l’apanage des ETI et des grandes entreprises.
  • Enfin et solution la plus répandue auprès des PME, le groupe français choisit une banque « centralisatrice ». Celle-ci collecte grâce son adresse Swift propre dédiée, les messages SwiftMT940 que lui envoie les banques étrangères, charge à celle-ci de les remettre à disposition de son client via sa liaison télématique habituelle.

Message swift MT940

Du temps d’Etebac, un temps que les moins de 6 mois ne pouvaient pas connaitre (quoique !), les messages MT940 messages de taille variable, étaient le plus souvent transformés en fichier de format fixe CFONB120, format habituel des relevés de compte français. Et là, la conversion des codes flux Swift utilisés en Code InterBancaire (CIB) était plus ou moins heureuse selon les établissements bancaires. Il est vrai que le sous-champ 6 « Transaction status » du champ 61 « Statement line » du message Swift MT940 ne contient qu’une vingtaine de codes usuels, alors que la table des CIB en possède presque 99.

Pour l’anecdote, je me souviens même d’une banque qui transformait l’ensemble des flux Swift de sa filiale hongroise en CIB 99 Divers. Notre connaissance de la langue finno-ougrienne étant plus que pauvre, nous ne savions exploiter que le solde final du relevé de compte transmis. Faute à la banque étrangère qui peut-être transmettait tout en MSC (Miscellaneous) ?

Et c’est là qu’Ebics arriva, permettant, grâce à sa capacité de transporter des fichiers au format variable, de remettre le message MT940 inchangé. Encore faut-il que votre banque vous le propose ce qui n’est pas le cas de l’ensemble des banques à ce jour et enfin que votre logiciel de trésorerie préféré accepte autre chose que du AFB120.

Alors soyez bien attentif au file format que vous choisirez dans l’annexe de votre contrat EBICS : camt.xxx.cfonb120.stm (et variante) pour du relevé usuel Cfonb120 ou mieux camt.fin.mt940.stm (et variante) pour un reporting en VO.

Etebac n’est pas mort…car il vit encore.

A l’exception notoire du LCL, il semblerait que l’ensemble des serveurs etebac des grandes banques françaises continuent de fonctionner en sens aller et retour.
Il reste donc des entreprises qui continuent d’adresser des fichiers de paiements via ce canal. Un intégrateur de solution Sage m’a même écrit qu’un de leur client lui a indiqué qu’il migrerait …en même temps que le SEPA.

Points sur les travaux du CFONB

Dans le cadre de la succession des protocoles ETEBAC, le CFONB a organisé une nouvelle rencontre le 15 avril 2010 avec les principaux acteurs intéressés dans les relations clients et banques pour les services de paiement et de cash management.

  • Lancement officiel du remplacement des protocoles ETEBAC le 17 novembre 2008. Le CFONB a retenu la famille SWIFTNet et EBICS
  • Reprise d’Etebac 3 – phase 1 qui devient Ebics profil T (Transport)
  • Reprise d’Etebac 5 – phase 2 qui devient Ebics profil TS (Transport et Signature)

Les rencontres du cfonb

Report par Orange Business Services de l’arret d’Etebac au 30/06/2012

Bonjour, c’est une information officieuse/officielle qui circulait depuis quelques temps.
Nous regrettons cette annonce au 30/06/12 et aurait mieux compris un report limité au 31/12/11.
En effet techniquement après un an de migration et un piètre résultat de 50 % migré, il était difficilement envisageable de migrer l’autre moitié des entreprise en moins de trois mois, qui plus est pendant des congés estivaux.
Cependant le 30/06/12 est un mauvais signal pour les DAF Etebac’septiques. « Je vous l’avais bien dit, nous verrons cela l’année prochaine, nous avons le temps maintenant » (Réactions de prospects/clients déjà rencontrées). Il est fort à parier que le taux migration va maintenant plafonner à 60/70 % jusqu’à la fin de l’année. Sachant que le 31/12 date de clôture habituelle, est peu propice au nouveau projet, nous arriverons au 31 mars, avec une arrière pensée de déjà vu, « ils repousseront encore si nécessaire ».
Cependant, nos principaux contacts banquiers nous ont indiqué qu’ils imposeront eux une date de migration obligatoire avant le 31/12/11. Mais qui croire ?
Une fois de plus nous déplorons ce mal « bien français » (?) : pourquoi faire aujourd’hui ce que nous pouvons reporter à demain.
Je n’irais pas plus loin en transposant cette amère expérience au passage au SEPA avec de vagues échéances (2013,2014 ???) qui n’ont rien de bien contraignantes ?

Migration Ebics

Migrer sereinement avec Avizo.

Vous êtes conscient de la migration obligatoire de vos contrats Etebac 3 actuels vers de nouveaux contrats Ebics et ce avant le 30 septembre 2011. L’expérience de nos premiers clients ayant déjà effectué cette migration, nous montre que c’est loin d’être une formalité. Ainsi, par exemple, sauriez vous retrouvez vos contrats Etebac actuels, parfois vieux plus de 10 ans, que certaines banques exigent ?

Avizo innove et propose une mission courte, opérationnelle pour migrer sereinement vers Ebics.

Cette méthode systématique, labellisée Migration Ebics, comprend les étapes suivantes :

* Recensement exhaustif des services Etebac actuellement actifs * Optimisation des échanges bancaires sous IP * Accompagnement à la souscription et à la signature de vos nouveaux contrats bancaires administratifs et techniques Ebics * Proposition d’un nouveau logiciel de communication dans un large choix de solutions compatibles Ebics * Génération certificats électroniques et validation des nouveaux serveurs bancaires * Tests de télétransmission et mise en production

Cette mission d’accompagnement vous permettra d’aborder sereinement cette migration Ebics. Ce ne sera sans doute pas le cas d’une grande partie des 90 000 entreprises qui utilisent actuellement Etebac 3. En effet, elles devront, probablement, toutes simultanément solliciter les services techniques des banques et des éditeurs de logiciels qui ne seront plus en mesure de satisfaire tout le monde en même temps.

Pour bénéficier de cet accompagnement au plus vite, prenons RDV sans plus attendre.

Migration ETEBAC, c’est poussif !

C’est par trois intervenants différents (un intégrateur Sage de solution de gestion de trésorerie, un éditeur de logiciel de trésorerie en mode Saas, une consultante sur le marché du certificat Ebics TS) que nous avons pu recouper l’information suivante : à ce jour seulement 20 % des contrats Etebac seraient migrés.

Ce qui fait qu’il reste 80 % des contrats à migrer et ceci avant fin septembre 2010. Nous craignons un certain encombrement auprès des banques et des éditeurs dans les prochains mois.

Concernant les éditeurs de logiciels et trésorerie et de communications bancaires, pour un accord contractuel donné ce jour, le début du projet ne commencera que dans à trois mois.

Géraldine Morvan (Chef de Produits, Natixis) nous confirme notre recoupement d’information ! Natixis a co-animé un petit déjeuner organisé par b-finance au cours duquel ils avaient communiqué sur ces chiffres.

A la suite de ce déjeuner un article de b-finance a été diffusé le 02/02. Il précise : « Visiblement, la perspective de l’arrêt d’Etebac à l’automne prochain, avec la fin de la maintenance technique du réseau X 25 par France Télécom programmé le 30 septembre, est loin d’être anticipé par les entreprises. Selon Natixis, entre 10 % et 20 % des entreprises françaises ont entamé leur migration »…. »Alors qu’une grande majorité des participants à la conférence envisageaient d’entamer leur migration au premier semestre, le « goulot d’étranglement » redouté en réaction à une migration de masse commence à se faire ressentir. Des retours clients font état d’un allongement des délais d’attente jusqu’à deux mois pour la prise de rendez-vous avec certains éditeurs. »

Quoiqu’il en soit les banques et de nombreux éditeurs ont renforcé leurs équipes afin d’éviter ou de réduire les risques d’un trop gros goulot d’étranglement. Chez Natixis, la migration des clients s’est accélérée depuis ces derniers mois et pour l’instant les migrations s’effectuent encore dans de bonnes conditions.

Message à l’attention des « fin-d-etebac » septiques

« Orange business Service confirme l’arrêt du réseau Transpac pour le 30 septembre 2011 mettant fin ainsi à quelques rumeurs pour le moins optimiste » rapporte une banque dans sa lettre actualité adressée ce jour à ses clients.

Il est vrai que dans le cadre de nos rencontres commerciales, nous aussi rencontrons des DAF ou trésoriers qui ne croient pas à cette date et parient sur un report pour leur laisser un peu plus de temps… Pour quoi faire aujourd’hui ce que l’on peut reporter au lendemain !

Pour notre part, c’est un pari que nous considérons comme dangereux. Nous le constatons avec nos clients que nous accompagnons dans l’optimisation de leurs contrats Ebics grâce à la mutualisation dans des contrats cadres groupe.

En effet la contrainte technique d’avoir un poste connecté physiquement à un réseau téléphonique, faisait que pour des groupes multi-établissements, souvent les différentes entités avaient leur propre logiciel de communication bancaire (voir même, un à la comptabilité, un à la RH) et communiquaient avec leurs propres contrats Etebac, ce qui démultipliait les canaux et les coûts.

Grâce à Ebics et à des outils de communication en mode ASP, donc facilement accessibles à distance, il est aisé d’avoir un seul canal pour échanger avec sa banque, et réduire les coûts en mutualisant les échanges.

Mais cet exercice n’est pas si aisé, nous le constatons, il nécessite de centraliser l’information et d’obtenir un seul interlocuteur bancaire. Cela prend du temps et un peu et beaucoup d’énergie !

Alors anticipons, de plus la clôture annuelle arrivant, ce type de préoccupation risque d’être encore reporté par les directions financières. Cela reviendra avec le printemps ou avec…Ebics TS.

Fin d Etebac 3, le compte à rebours est lancé

Orange Business Services a publié, le 29 janvier dernier, un communiqué de presse annonçant l’arrêt de l’offre X25. L’arrêt technique définitif de l’offre X25 interviendra le 30 septembre 2011. Elle ne sera plus commercialisée à compter du 31 juillet 2010.

L’offre de services X25, commercialisée depuis 1976, a pour but de supporter des échanges de données entre les entreprises, des flux de type EDI (Echange de Données Informatisées), des flux de trésorerie et de monétique.

Ces usages sont désormais satisfaits par l’offre Business VPN d’Orange Business Services, qui grâce à son socle IP évolutif, propose un univers de services performants et sécurisés, adaptés aux nouveaux environnements et besoins des entreprises.

Compte tenu de ce contexte, Orange Business Services a décidé l’arrêt de son offre X25.

Espace presse d’Orange Business Services, France