Une Blockchain de commerce international pour PME lancée par SocGen, Natixis & co

Blog Avizo Logo La TribunePar Delphine Cuny  | 

Le consortium européen Digital Trade Chain, qui inclut notamment HSBC et Deutsche Bank, a choisi lBM pour construire une plateforme de financement pour les PME européennes. Logé dans le cloud du groupe américain, cet outil de suivi 100% numérique des transactions promet d’être plus rapide, moins cher et plus sûr.

Les banques européennes ne sont pas à la traîne en matière de Blockchain, cette technologie émergente de stockage et transmission d’informations, sous-jacente du Bitcoin. Un consortium de sept banques parmi les plus grandes européennes, HSBC, Deutsche Bank, Société Générale, Natixis, UniCredit, Rabobank et KBC, constitué en janvier pour lancer une plateforme de financement du commerce international destinée aux PME, reposant sur cette technologie des « chaînes de blocs », vient d’en donner le coup d’envoi.

La « Digital Trade Chain » a choisi l’américain IBM pour construire cette plateforme numérique et l’héberger dans son « cloud » (sur ses serveurs informatiques), à l’issue d’un appel d’offres international auxquels ont répondu sept SSII. Le développement a démarré et les premiers tests auront lieu cet automne, les premiers clients en pilotes réels d’ici à la fin de l’année.

En savoir plus Une Blockchain de commerce international pour PME lancée par SocGen, Natixis & co

La fraude au président est devenu un problème international

« Dématérialisez vos moyens de paiement, du numéraire au numérique, la dématérialisation est un moyen pour lutter contre la fraude » Bernard GALL, Vice-président de la Commission Système d’information et sécurité – AFTE

AGEFI TV AFTE Video Fraude23/12/2015 – L’AGEFI TV – Journées de l’AFTE 2015

En savoir plus, voir la vidéo

 

Avizo et NEOFI Solutions co-animeront un atelier au Financium DFCG 2014 sur la fraude aux moyens de paiement

Ateliers : Fraude aux moyens de paiement : comment s’en prémunir ?

Mercredi 10 décembre 2014 : 13h45-14h30
La fraude aux moyens de paiement explose en France. Pas une semaine sans que le nom d’une entreprise ne fasse la une des journaux. Fraude au faux virement, fraude au président, les sources diffèrent sur les montants, mais ce sont plusieurs centaines de millions qui seraient désormais ainsi détournées chaque année. Mais comment s’en prémunir ?NEOFI Solutions présentera comment sa nouvelle offre NEOFI Exchange Hub permet aux entreprises de sécuriser leurs processus de paiements et d’encaissements avec une traçabilité de bout en bout.

Mais souvent le facteur humain est le maillon faible sur lequel s’appuie l’escroc. Avizo partagera ses expériences à travers des cas concrets issus de ses missions d’audit réalisées pour les directions financières.

Cet atelier d’experts exposera les meilleures pratiques pour combattre la fraude aux moyens de paiements, que ce soit sur des problématiques liées aux systèmes d’information ou à l’organisation.

 

Intervenant(s) :

Eric DESQUATREVAUX
Directeur Associé, Avizo
Damien PIERRON
Directeur marketing et commercial, NEOFI Solutions

 

Partenaire(s) :

L’amélioration de la situation de trésorerie d’exploitation est confirmée

Selon l’enquête AFTE/Coe-Rexecode de mars 2014, l’amélioration de la situation de trésorerie d’exploitation perçue par les trésoriers des grandes entreprises et des ETI depuis l’été 2013 est confirmée en mars. La tendance est redevenue positive pour la première fois depuis fin 2011.

Blog Avizo L’amélioration de la situation de trésorerie d’exploitation est confirmée

Question : Comment jugez-vous actuellement la situation de la trésorerie d’exploitation (flux) de votre entreprise : aisée, normale ou difficile ?

Principaux résultats de l’enquête :

  • La situation des trésoreries d’exploitation s’améliore à nouveau en mars.
  • En revanche, l’évolution des trésoreries globales serait plutôt défavorables.
  • La proportion de trésoriers concernés par les mouvements de matières premières est très faible. Ils jouent peu sur la trésorerie de même que les mouvements du change euro / dollar.
  • Les délais de paiement se détendraient quelque peu.
  • Les marges sur les crédits bancaires sont jugées stables.
  • La proportion de trésoriers envisageant de mettre en place de nouvelles lignes de crédits de précaution est tombée à 23% en mars contre 30% en moyenne en 2013.

L’amélioration de la situation de trésorerie d’exploitation est confirmée

Recherche Consultant implémentation logiciels de trésorerie et de paiements SEPA

Dans le cadre du fort développement de nos missions liées à l’implémentation de nouveaux logiciels de trésorerie et de paiements (migration SEPA) nous recherchons des consultants (H/F) en charge de l’accompagnement à l’implémentation de logiciel de trésorerie et de paiements SEPA auprès de nos clients PME, ETI et Grandes Entreprises.

Missions 

Vous intervenez sur toutes les phases des projets : vous assurez l’analyse, le paramétrage et la formation des utilisateurs tout en vous appuyant sur nos méthodologies de déploiement.

Qualités requises

  • Gestion de projet
  • Autonomie, pro-activité, sens du service client
  • Aisance relationnelle et rédactionnelle
  • Rigueur et organisation

Expériences demandées
Premières expériences d’implémentation de logiciels

  • De paiements, de trésorerie : Sage FRP, Kyriba, Exalog
  • De Comptabilité, de paiements, de trésorerie : Sage Ligne 1000, Sage ligne 100, Cegid

Les connaissances fonctionnelles de la gestion de trésorerie seraient un plus.

Salaire selon profil

Localisation : Paris, Ile de France, principalement mais des déplacements en province peuvent être envisagés.

Merci de bien vouloir nous adresser votre CV, lettre de motivation et prétentions salariales à job(at)avizo.tm.fr

Créée en 2004, Avizo est une société de conseil opérationnel et d’intégration de systèmes informatiques, spécialisée dans la Gestion de trésorerie et des flux financiers. La vocation opérationnelle de l’accompagnement proposé par Avizo est garantie par ses équipes de consultants expérimentés. Capitalisant sur ses retours d’expériences, Avizo a développé une offre construite autour de trois thématiques majeures : Conseils, Systèmes, Ressources. Avizo développe tout particulièrement ses offres de services auprès des trésoriers et directeurs financiers des PME, ETI, et Grandes Entreprises nationales ou internationales.

 

Migration prélèvement SEPA SDD : quand les règles de séquencement changent.

Le séquencement de la représentation d’un SDD FIRST en cas de retour évolue.

En effet il est actuellement recommandé au créancier d’émettre systématiquement un premier prélèvement (first) après réception d’un Retour (Return) d’un 1er prélèvement SEPA (migré ou non). À compter du 1er février 2014, cette recommandation évoluera et se conformera à celle de l’EPC. La représentation s’effectuera sous forme d’un prélèvement SEPA récurrent.
(Source : Compléments à la brochure sur la migration du prélèvement national vers le prélèvement SEPA de mars 2013 – MOYENS DE PAIEMENT )
Ceci sera-t-il appliqué par l’ensemble des banques ? Peut-on, faut-il le mettre en place dès maintenant ? Les éditeurs de solutions de gestion des mandats et de prélèvements SDD sauront-ils faire une mise à jour de leurs logiciels en ce sens ?

Serez vous prêts ?

Fraude aux chèques falsifiés, l’Urssaf arnaquée par… Durssafa

 www.leparisien.fr › Faits divers

En ajoutant simplement deux lettres sur des milliers de chèques libellés à l’ordre de l’Urssaf, en charge de la collecte des charges sociales et fiscales d’entreprises, les escrocs sont parvenus grâce à cela à détourner près de 18 M€ en l’espace de deux ans.

L’Urssaf arnaquée par… Durssafa.

Montées en charge du virement et du prélèvement SEPA en France, à quoi correspondent vraiment les statistiques annoncées ?

Les graphiques de migration à SEPA, présents sur la home page SEPA France du comité national SEPA, annoncent que pour novembre 2012, 29,6 % des virements en France se feraient sous le format SCT (XML ISO 20022 pain 001.001.0X) et 0,914 % des prélèvements se feraient sous le format SDD (XML ISO 20022 pain 008.001.0X).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais c’est en regardant les valeurs de l’axe vertical que les doutes apparaissent. En effet, les axes sont presque identiques pour le prélèvement et le virement pour atteindre 180 millions de transactions. Cela veut il dire que le nombre de total de virements est identique au nombre total de prélèvements ? C’est non, alors à quoi correspondent ces axes et les pourcentages ?

Pour connaitre les volumes des prélèvements et virements échangés, il vous faudra consulter les Statistiques des Moyens de paiements scripturaux, accessibles sur le site de la Banque de France.

La cartographie des moyens de paiements scripturaux 2011, bilan de la collecte 2012 (Mise à jour du 16-01-2013) indique ainsi qu’en 2011 que le volume des paiements scripturaux s’établit ainsi, à 17,88 milliards de transactions.

Le classement par nombre de transactions en 2011 se présente comme suit :

  1. La carte de paiement renforce sa place, acquise en 2003, de moyen de paiement scriptural le plus utilisé en France. Son utilisation n’a cessé de croître avec une progression moyenne de +8% par an depuis 2000 pour atteindre 7,65 milliards de transactions en 2011, soit 121 paiements par habitant et par an.
  2. La famille prélèvements, qui regroupe le prélèvement (96,4 % des prélèvements en 2011), le télérèglement (3 % en 2011) et le Titre interbancaire de paiement TIP (0,6 % en 2011) arrive en deuxième position pour la deuxième année consécutive avec 3,57 milliards de transactions
  3. La famille virements, composée des virements de gros montants échangés sur Target 2 (majoritairement des virements entre entreprises) et des autres virements de clientèle, bien qu’en légère décroissance (– 0,5 % en 2011), dépasse pour la première fois le chèque en 2011 avec un nombre total de 2 ,987 milliards de transactions

Et c’est là que le doute s’instaure encore peu plus quand la Banque de France précise : « À fin 2011, il est à noter que seulement 16,2 % des opérations de virements sont émises au format SEPA ». Le graphique du comité national SEPA indique lui pour décembre 2011 un volume presque identique à novembre 2012 soit 29,6.%

En conclusion les graphiques de migration à SEPA de SEPA France, c’est pas clair !

Les usines de paiement restent des projets, même avec le Sepa

 Les usines de paiement restent des projets, même avec le Sepa. L’harmonisation des paiements encourage leur traitement industriel, mais les projets restent complexes et donc plutôt rares.

Ces derniers mois, de grands groupes ont profité du Sepa Single Euro Payments Area pour industrialiser le traitement de leurs opérations de paiement. Lafarge a entrepris de centraliser ses paiements… Les usines de paiement restent des projets, même avec le Sepa.

Par Frédérique Garrouste le 10/01/2013 pour L’AGEFI Hebdo

Adoption du règlement SEPA « End date »

Le compte à rebours pour le passage aux moyens de paiement SEPA a commencé.

Le Conseil et le Parlement européen ont adopté en février 2012 un règlement fixant les dates de fin de migration vers le virement et le prélèvement SEPA.

Conformément à cette législation européenne, les virements et les prélèvements nationaux seront définitivement remplacés par leur équivalent européen le 1er février 2014.

Une fois cette date dépassée, il ne sera plus possible pour un utilisateur de services de paiement d’effectuer des virements et/ou prélèvements au format national.

En février 2012, le virement et le prélèvement SEPA représentaient respectivement 23,9 % et 0,029 % des virements et prélèvements échangés sur le système de paiement français CORE.

Communiqué SEPA France