Le cash est plus que jamais le support de placement privilégié des trésoreries.

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode d’avril 2017, Le primat accordé au cash pour le placement de la trésorerie reste plus que jamais d’actualité. Il se renforce même en avril au détriment des placements en OPCVM de quelque nature que ce soit, ou des dépôts à terme.

Blog Avizo Le-cash-est-plus-que-jamais-le-support-de-placement-privilegie-des-tresoreries_indicateurQuestion : Classez dans l’ordre d’importance les supports de placements utilisés pour votre entreprise (de 1 à 4)

 

 

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • La situation de la trésorerie d’exploitation est toujours jugée aisée par une majorité de trésoriers d’entreprises.
  • Une part croissante de trésoriers jugent que la trésorerie globale de leur entreprise s’améliore. Elle rejoint un niveau inédit depuis 2005.
  • Le cours des matières premières et le taux de change euro / dollar pèsent négativement sur l’évolution des trésoreries.
  • Les délais de paiement se détendent pour les clients comme pour leurs fournisseurs.
  • Les recherches de financement restent aisées bien que les marges de crédit bancaire aient cessé de reculer.
  • Les trésoriers privilégient encore un peu plus le cash en tant que véhicule de placement de leurs liquidités au détriment des OPCVM et des DAT.

En savoir plus, lire l’enquête AFTE/Coe-Rexecode

Avec la remontée des cours du Brent observée depuis le 11 novembre, l’influence des prix des matières premières est perçue comme étant plus négative

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode de décembre 2016, près d’un tiers des trésoriers  interrogés en décembre estime que l’évolution des prix des matières premières exerce une influence sur la situation de trésorerie de leur entreprise. En cohérence avec la remontée des cours du Brent observée depuis le 11 novembre, cette influence est perçue comme étant un peu plus négative que lors du mois précédent.

avec-la-remontee-des-cours-du-brent-observee-depuis-le-11-novembre-l-influence-des-prix-des-matieres-premieres-est-percue-comme-etant-plus-negative_indicateurQuestion : Jugez-vous que le niveau actuel du prix des matières premières (y compris pétrole) influence ou influencera la trésorerie de votre entreprise avec un impact positif ou négatif

Principaux résultats de l’enquête :

  • La situation de la trésorerie d’exploitation est jugée un peu plus aisée par les trésoriers.
  • La dégradation de la trésorerie globale, observée depuis septembre, se tempère.
  • L’influence du taux de change sur la trésorerie est redevenue négative, malgré la dépréciation de l’euro contre le dollar depuis début novembre.
  • Les recherches de financement bancaire restent aisées.
  • Les délais de paiement continuent à s’allonger, à destination des clients comme vis-à-vis des fournisseurs.
  • La détention en cash confirme son statut de « placement » privilégié des liquidités. Une légère remontée des OPCVM est observée.

En savoir plus, lire l’enquête AFTE/Coe-Rexecode

Moins d’une entreprise sur cinq a l’intention de mettre en place de nouvelles lignes de crédits de précaution

Les trésoriers des grandes entreprises et ETI sont de moins en moins nombreux à envisager de mettre en place de nouvelles lignes de crédits de précaution. Ils étaient moins de 20% début février. C’est la première fois depuis que cette question est posée dans le cadre notre enquête Trésorerie.

Moins-d-une-entreprise-sur-cinq-a-l-intention-de-mettre-en-place-de-nouvelles-lignes-de-credits-de-precaution_indicateurQuestion : Avez-vous l’intention de mettre en place de nouvelles lignes de crédit de précaution (bancaire,syndiqué,emprunt obligataire…) ? Proportion de oui, en %, brut

 

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • Un point haut a été clairement franchi tant en ce qui concerne l’appréciation de la situation de trésorerie d’exploitation, que l’évolution de la trésorerie globale.
  • L’évolution des prix du pétrole continue d’exercer une influence positive sur les trésoreries mais le diagnostic est plus mitigé en ce qui concerne l’impact de l’évolution du taux de change euro / dollar.
  • L’appréciation sur les marges de crédit bancaire et sur les recherches de financement est positive, elle se stabilise.
  • Les délais de paiement pour les clients se stabilisent, se raccourcissent pour les fournisseurs.
  • Léger regain d’intérêt pour le placement des liquidités en OPCVM.

Moins d’une entreprise sur cinq a l’intention de mettre en place de nouvelles lignes de crédits de précaution

Le cash devient le support de placement privilégié des trésoriers

L’enquête AFTE/Coe-Rexecode d’octobre 2014, auprès des trésoriers des grandes entreprises françaises confirme leur désaffectation pour les OPCVM au profit du cash comme véhicule de placement privilégié des liquidités. Le bas niveau des taux d’intérêt peut contribuer à expliquer cette tendance.

Le-cash-devient-le-support-de-placement-privilegie-des-tresoriers_indicateurQuestion : Classez dans l’ordre d’importance les supports de placements utilisés pour votre entreprise

 

 

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • Les situations de trésorerie sont aisées selon une majorité de trésoriers des grandes entreprises et des ETI. Le solde d’opinions n’a toutefois pas dépassé un point haut inscrit en juillet 2014.
  • Les baisses des cours de la plupart des matières premières, pas plus que la dépréciation de l’euro contre le dollar n’ont exercé jusqu’à présent d’influence positive sur les trésoreries.
  • Les délais de paiement des clients se stabilisent. Ils auraient un peu reflué vis-à-vis des fournisseurs.
  • L’accès au crédit bancaire est aisé et les marges sur les crédits reculent.
    Dans un environnement de taux très faible, le cash est le véhicule privilégié de détention des liquidités.

Le cash devient le support de placement privilégié des trésoriers

Trésorerie : les marges payées sur le crédit bancaire diminuent

Selon l’enquête AFTE/Coe-Rexecode de juin 2014, la détente des marges sur les crédits bancaires relevée le mois dernier est confirmée. La proportion de trésoriers qui notent une diminution des marges payées sur leurs crédits n’a jamais été aussi élevée depuis 2005.

Tresorerie-les-marges-payees-sur-le-credit-bancaire-diminuent_indicateurQuestion : La marge payée sur vos crédits bancaires a-t-elle tendance à augmenter, rester stable ou diminuer ?
Ecart entre le pourcentage de réponses tendance à augmenter et le pourcentage de réponses tendance à baisser.

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • La situation des trésoreries d’exploitation est jugée normale depuis février 2014. Elle ne s’améliore pas pour autant.
  • L’évolution des trésoreries globales a été un peu moins positive en mai que lors des deux mois précédents.
  • Le change euro / dollar aurait pesé sur les trésoreries lors du dernier mois.
  • Le solde des opinions sur les marges de crédits bancaires s’améliore à nouveau. Il retrouve son niveau de 2005.
  • Les recherches de financement sont redevenues faciles pour une majorité de trésoriers pour le troisième mois consécutif.
  • Le cash est le premier véhicule de placement des liquidités. La désaffection pour les OPCVM se confirme.

En savoir plus :