Le pari de Pascal et la Migration SEPA


ERIC DESQUATREVAUX
Le pari de Pascal et la Migration SEPA

Y’aurait-il un parallèle à faire entre le pari de pascal et la date butoir de migration aux moyens de paiement SEPA. ?

En résumé, Blaise Pascal, en déduit que, ne pouvant départager l’existence ou non de Dieu, ces deux hypothèses ont la même probabilité. Il en découle que croire en Dieu serait une solution statistiquement plus avantageuse. (Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pari_de_Pascal)

Et quel est donc le rapport avec la date du 1er février 2014 me direz-vous ?

Au travers notre démarche commerciale auprès des entreprises, il semble que le pari d’un report de la date butoir fasse de plus en plus d’adeptes.

Ainsi si le pari de Pascal peut se schématiser ainsi :

Dieu existeDieu n’existe pas
Vous pariez sur l’existence de DieuVous allez au paradis= vous gagnez indéfiniment (−b +∞)Vous retournez au néant= vous perdez votre mise (−b +0)
Vous pariez sur l’inexistence de DieuVous brûlez en enfer: vous perdez indéfiniment (+b -∞)Vous retournez au néant: vous gardez votre mise (+b +0)

Le pari SEPA reporté serait-il le suivant ?

La date butoir est maintenueLa date butoir est reportée
Vous pariez sur le maintienVous allez au paradis= vous gagnez indéfiniment (−b +∞) : vous continuer de payer vos fournisseurs, vos salariés. Vous encaissez vos créances clients.Vous bénéficiez dès maintenant des avantages liés au SEPA
Vous pariez sur le reportVous brûlez en enfer: vous perdez indéfiniment (+b -∞) : vos fournisseurs ne vous livrent plus, vos salariés sont en grèves, votre BFR explose.Vous gagnez la médaille du « je vous l’avais bien dit’ »

Face aux risques importants d’une migration trop tardive, dans un environnement économique déjà difficile, nous ne pouvons qu’encourager les entreprises à intensifier leurs actions pour assurer une migration dans les temps.

J-231 fin de la migration aux moyens de paiement SEPA : Serez-vous prêt ?

Show Comments (0)

Comments