Europe : 55% des entreprises ne pourront probablement pas respecter la norme SEPA au 1er février 2014

Accueil  >  VIEWS by Finyear  >  Leloup Laurent

Selon la toute dernière étude « SEPA Readiness Thermometer » de PwC, 55% des entreprises en Europe risquent de ne pas respecter l’échéance du 1er février 2014 pour le passage à la norme de paiement européenne SEPA (single euro payment area).

Le degré de préparation des entreprises françaises, au même titre que la majorité des pays du Sud de l’Europe, est inférieur à cette moyenne.
Cette étude, conduite par PwC en janvier 2013, analyse les réponses de 293 entreprises présentes dans 22 pays sur la maturité de leurs organisations face à la mise en oeuvre de cette transition au SEPA.
En traitant ce projet principalement sous l’angle Systèmes et communication bancaire, l’étude montre que la grande majorité des entreprises se focalise principalement sur la mise en conformité au SEPA, et néglige les opportunités associées sur l’optimisation des processus et la réduction des coûts, et met potentiellement en risque la continuité de son business.

La majorité des entreprises n’a pas engagé les travaux suffisants pour être prête avec certitude à la date butoir du 1er février 2014.
– 21,6% des sondés n’ont pas encore défini et planifié les activités de migration. En France, la proportion d’entreprises déclarant avoir un projet SEPA en cours est cependant plus élevée.
– Seuls 43,5% des sondés (moins de 20% pour la France) qui ont déjà planifié leur projet de migration, ont prévu une marge suffisante de mise en oeuvre pour respecter l’échéance du 1er février 2014.
Seuls 13% des sondés ont déjà finalisé leur mise en place du SEPA.

Europe : 55% des entreprises ne pourront probablement pas respecter la norme SEPA au 1er février 2014.

Leave a Comment