Navigation

Related Articles

Back to Latest Articles

Du devis à la relance client, le zéro papier réduit les délais de paiement


ERIC DESQUATREVAUX
Du devis à la relance client, le zéro papier...

Les entreprises hésitent encore à dématérialiser devis, factures et moyens de paiement. Celles qui l’ont fait y trouvent pourtant de vrais avantages.

Ce n’est pas une pub pour des délais rapides de livraison. Quarante-huit heures chrono, c’est le délai de paiement normal de la start-up Cardroid, spécialisée dans la réparation de pièces automobiles électroniques. Elle a réussi ce tour de force grâce au paiement en ligne de ses clients professionnels. Le principe est simple : à chaque facture envoyée, un lien est transmis au client, qui n’a plus qu’à cliquer pour payer avec un code unique. « Ce système a réduit mes délais de paiement d’une dizaine de jours », assure Christelle Kern, fondatrice de Cardroid.

Pour s’affranchir du papier et accéder à la dématérialisation, des solutions clefs en main sont aujourd’hui accessibles dans le cloud à toutes les entreprises. L’objectif : faciliter l’émission de devis et de factures, et diminuer les délais de paiement. Que ce soit sur le terrain ou au sein de l’entreprise, la plupart de ces logiciels de gestion permettent la consultation des données à tout moment, sur tout type de support (ordinateur, tablette, mobile). « L’un des principaux avantages de la dématérialisation reste de fonctionner en mode cloud », souligne Delphine Favory, directrice générale de l’ERP en ligne INCWO. L’entreprise n’acquitte plus de licences à payer d’avance, mais signe pour un abonnement mensuel en fonction d’un nombre d’utilisateurs. Et elle bénéficie ainsi sur n’importe quel support et à tout moment des versions les plus à jour du logiciel. « Surtout, cela permet à un commercial ou à un technicien sur le terrain équipé d’une tablette d’établir un devis ou un bon d’intervention en ligne. » Ces données peuvent même être traitées par l’entreprise en temps réel, par exemple pour planifier une intervention chez le client.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr

Show Comments (0)

Comments

Related Articles

REVUE DE PRESSE

Fraude aux faux virements : Géant Vert escroqué de 17 millions d’euros

L’usine de Labatut (40), détenue par General Mills et Euralis a été la cible de l’une des plus grosses escroqueries aux faux ordres de virements internationaux. Publié le...

Posted on by ERIC DESQUATREVAUX
BLOCKCHAIN

Une société de thé glacé ajoute «Blockchain» à son nom, sa valorisation explose de 200 %.

Le figaro.fr > par  Elisa Braun > Publié le 22/12/2017 à 17:53 Le simple fait de changer son nom a suffi à faire décoller l’action de la compagnie...

Posted on by ERIC DESQUATREVAUX