Avizo remporte l’award Kyriba « France Channel Partner of the year ».

C’est avec beaucoup de fierté qu’Avizo annonce avoir reçu le prestigieux award « France Channel Partner of the year » lors du « Kyriba Partners’ Summit 2017 » organisé le mercredi 11 octobre 2017 à Paris.

Kyriba award Avizo« Ce prix est un témoignage de nos efforts continus et de notre engagement à implémenter pour nos clients une véritable solution de gestion de trésorerie de nouvelle génération dans le Cloud. Cette récompense nous apporte une crédibilité supplémentaire auprès de nos clients, actuels et futurs. Il est le témoignage de la pérennité de notre partenariat avec Kyriba et des bonnes pratiques que nous continuerons d’appliquer à l’ensemble de nos projets communs » déclare Eric Desquatrevaux, Directeur Associé d’Avizo.

L’appréciation de la situation de trésorerie s’effrite légèrement

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode de septembre 2017, L’opinion des trésoriers des grandes entreprises et ETI sur l’évolution de la trésorerie globale et de la trésorerie d’exploitation de leur entreprise semble avoir atteint un point haut au printemps et au début de l’été derniers. Le solde d’opinion reflue légèrement sur ces deux questions.

L-appreciation-de-la-situation-de-tresorerie-s-effrite-legerement_indicateurQuestion : Votre situation de trésorerie globale est-elle, par rapport au mois précédent : améliorée, au même niveau ou dégradée ?

 

 

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • Un point haut a été franchi tant en ce qui concerne l’appréciation de la situation de trésorerie des grandes entreprises et des ETI que celle de son évolution.
  • Les trésoreries sont restées relativement hermétiques à l’évolution pourtant marquée du taux de change de l’euro/ dollar depuis deux mois.
  • Les délais de paiement accordés aux clients augmenteraient légèrement. Ceux négociés avec les fournisseurs se raccourciraient.
  • La grande stabilité qui prévaut depuis quatre ans sur l’appréciation favorable des marges bancaires sur les crédits comme sur l’accès plutôt aisé au financement perdure.
  • La hiérarchie des préférences en matière de placements de la trésorerie se fige depuis quelques mois en faveur de la détention en cash des liquidités.

En savoir plus, lire l’enquête AFTE/Coe-Rexecode

Délais de paiement, le dépassement des délais contractuels à un plus bas historique en France.

clavier délai de paiement Selon l’étude d’Altares « Comportements de paiement des entreprises en France et en Europe 1er et 2ème trimestre 2017 », le dépassement des délais contractuels est à un plus bas historique en France. En Europe, les cartes sont rebattues autour d’une moyenne à 13,2 jours

Le dépassement des délais contractuels à un plus bas historique en France.

Il y a plus de vingt ans, lorsqu’Altares (alors Dun & Bradstreet France) lançait son premier Observatoire des comportements de paiement des entreprises, le délai contractuel dépassait les 70 jours et le retard moyen approchait 20 jours. Aujourd’hui, le délai contractuel avoisine 50 jours et le retard tombe juste sous 11 jours. En vingt ans, les fournisseurs ont donc réussi à faire rentrer leur chiffre d’affaires un mois plus tôt.

« Réglementation, prévention mais aussi sanctions ont été essentielles pour accélérer l’encaissement des factures. Mais plus encore, c’est la prise de conscience du danger que fait peser le non-respect des délais de règlement sur le développement des entreprises qui sera la clé du changement durable des comportements de paiement. » insiste Thierry Millon.

En savoir plus Comportements de paiement des entreprises en France et en Europe aux 1er et 2e trimestres 2017

Ebics TS : Swift renforce depuis septembre 2017 ses règles en matière de mots de passe pour les tokens 3 Skey.

Blog Avizo Mots de passeLa gestion des mots de passe pour les tokens 3 Skey de Swift se voit renforcée depuis ce mois de septembre. Nul doute que le renforcement de cette sécurité, imposé aux entreprises utilisant les tokens 3 Skey pour la signature des paiements via le protocole Ebics TS, alourdisse le coût de gestion des trésoriers, comptables, informaticiens ayant la charge de l’administration des tokens … et des mots de passe oubliés !

Trois nouvelles règles en matière de mot de passe seront disponibles sur le portail 3SKey. Chaque règle spécifie un ensemble de conventions en matière de mot de passe telles que longueur minimum et validité maximum. Les administrateurs 3SKey seront en mesure de sélectionner la règle qui convient le mieux à leurs besoins et qui s’appliquera à tous les utilisateurs qu’ils gèrent.

Après que l’administrateur a sélectionné les nouvelles règles en matière de mot de passe, celles-ci sont appliquées à chaque utilisateur lors de sa prochaine activation, réinitialisation, régénération ou renouvellement. Grâce à l’écran de gestion des utilisateurs, les administrateurs 3SKey seront en mesure de vérifier les règles qui s’appliquent à chaque mot de passe actuel de leurs utilisateurs.

Si, d’ici à 2018, les administrateurs 3SKey n’ont pas sélectionné une nouvelle règle en matière de mot de passe pour leurs utilisateurs, SWIFT appliquera la règle la moins restrictive par défaut, supprimant la règle en cours. Dans ce cas également, les nouvelles règles ne s’appliqueront à chaque utilisateur que lors de sa prochaine activation, réinitialisation, régénération ou renouvellement.

Le tableau suivant fournit les paramètres détaillés de chaque règle en matière de mot de passe:

Blog Avizo Ebics TS Swift 3 SKey

En savoir plus : Règles en matière de mots de passe pour les tokens

 

DSP2 : vers un report de la nouvelle directive européenne sur les paiements ?

Blog Avizo logo cbanquePar Vincent MIGNOT Publié le samedi 12 août 2017 à 09h00

Le patron de la Société Générale, Frédéric Oudéa, a demandé aux institutions européennes le report de la directive révisée sur les services de paiement (DSP2), qui doit intervenir début 2018. Le temps de régler le différend qui oppose les banques aux fintechs et à Bruxelles sur le sujet.

Selon La Tribune, Frédéric Oudéa, en temps que président de la Fédération bancaire européenne, a écrit fin juillet à Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), et au Commissaire européen en charge des services financiers, le Letton Valdis Dombrovskis. Dans ce courrier, il demande notamment une interdiction de la pratique du web scraping, une technique informatique qui permet aujourd’hui à des services tiers d’informations sur les comptes – Bankin’ ou Linxo, en France, par exemple – de récupérer, avec l’accord de l’utilisateur, des données dans les espaces client web des banques. Technique qui est à l’origine d’un conflit larvé entre les banques d’un côté, les fintechs et les autorités européennes de l’autre.

En savoir plus DSP2 : vers un report de la nouvelle directive européenne sur les paiements ?

 

SWIFT joue la transparence contre les cybermenaces.

Blog Avizo Logo Les Echos frSharon Wajsbrot

Le réseau d’échange d’informations interbancaire a demandé à ses clients d’évaluer leur résistance à une série de critères de cyberdéfense.

Pour le réseau d’échange d’informations financières SWIFT, qui rassemble plus de 11.000 établissements bancaires de 212 pays, la menace des cybercriminels est particulièrement difficile à contrer. De fait, celle-ci peut être importée dans le réseau par n’importe lequel de ses membres… Particulièrement sensibilisé depuis l’attaque de la banque centrale du Bangladesh , SWIFT a décidé de se protéger en jouant la transparence sur les comportements de ses clients.

Concrètement, le système international de messagerie bancaire va demander à l’ensemble de ses 11.000 membres de lui fournir une déclaration de conformité à 27 règles de cybersécurité. « Nous leur donnons six mois à partir du mois de juillet pour réaliser une autoévaluation sur 16 critères obligatoires et 11 critères facultatifs. Entre autres, les établissements devront justifier du niveau de ségrégation de leurs réseaux, de la sécurité de leurs « fire walls », de leurs systèmes d’antivirus, etc. », explique Alain Raes, directeur des régions Asie-Pacifique et Emea chez SWIFT.

En savoir plus SWIFT joue la transparence contre les cybermenaces

Une Blockchain de commerce international pour PME lancée par SocGen, Natixis & co

Blog Avizo Logo La TribunePar Delphine Cuny  | 

Le consortium européen Digital Trade Chain, qui inclut notamment HSBC et Deutsche Bank, a choisi lBM pour construire une plateforme de financement pour les PME européennes. Logé dans le cloud du groupe américain, cet outil de suivi 100% numérique des transactions promet d’être plus rapide, moins cher et plus sûr.

Les banques européennes ne sont pas à la traîne en matière de Blockchain, cette technologie émergente de stockage et transmission d’informations, sous-jacente du Bitcoin. Un consortium de sept banques parmi les plus grandes européennes, HSBC, Deutsche Bank, Société Générale, Natixis, UniCredit, Rabobank et KBC, constitué en janvier pour lancer une plateforme de financement du commerce international destinée aux PME, reposant sur cette technologie des « chaînes de blocs », vient d’en donner le coup d’envoi.

La « Digital Trade Chain » a choisi l’américain IBM pour construire cette plateforme numérique et l’héberger dans son « cloud » (sur ses serveurs informatiques), à l’issue d’un appel d’offres international auxquels ont répondu sept SSII. Le développement a démarré et les premiers tests auront lieu cet automne, les premiers clients en pilotes réels d’ici à la fin de l’année.

En savoir plus Une Blockchain de commerce international pour PME lancée par SocGen, Natixis & co

Gestion de trésorerie : tous en marche vers le Cloud ?

Le besoin de gestion et de visibilité de la trésorerie est depuis longtemps accompagné par les éditeurs et prestataires qui proposent d’innombrables solutions telles que les logiciels, la gestion externalisée, la réorganisation interne…le tout s’articulant autour de cinq points-clé vitaux pour les entreprises : sécurité, flexibilité, facilité, coût et maintenance.

Dans ce cadre, de nombreux éditeurs tels que FIS proposent le service Cloud qui permet de « virtualiser » le serveur, bureau et applications des entreprises. Une étude menée par l’éditeur en 2017 met en lumière l’intérêt croissant vers cette fonctionnalité. 107 professionnels de la trésorerie ont été interrogés principalement entre l’Amérique du Nord (40%), l’Europe (39%) et l’Asie (15%) avec un chiffre d’affaires de leur entreprise modérément élevé (31% < 500 M$ et 69% > 500M$) concernant les sujets suivants :

Blog Avizo FS01

La maintenance, le coût et la sécurité sont au palmarès des priorités des entreprises. Entre les difficultés et risques de gestion en utilisant des ressources internes, les règlementations en évolution permanente et obligeant les entreprises à être flexibles en peu de temps et la croissance des cyber-attaques, le Cloud semble être une solution de plus en plus prisée avec un risque amoindri, peu de ressources internes nécessaires et une maintenance / mise à jour automatiques.

Blog Avizo FS02

Il semblerait que les trésoriers soient de plus en plus séduits par ces solutions répondant à des besoins stratégiques mais surtout leur permettant de se rassurer sur l’aspect technologique et sécuritaire afin de se focaliser sur la fonction cash.

Source : Etude de marché FIS « Corporate Treasury – Rising to the Cloud » 2017

 

Six banques mondiales se joignent aux essais de Swift pour l’utilisation de la Technologies de Registre Distribué (DLT Blockchain)

Blog Avizo BlockchainLe réseau de messagerie interbancaire Swift a regroupé un groupe initial de six principales banques correspondantes pour participer à des essais de preuve de concept (POC) afin de déterminer si la Technologies de Registre Distribué (Blockchain) pourrait aider les banques à réconcilier leurs bases de données nostro en temps réel.

L’effort de recherche exploratoire fait partie de l’initiative d’innovation de paiements globaux (gpi) de Swift, qui cherche à élaborer des normes améliorées pour les services bancaires correspondants.

ANZ, BNP Paribas, BNY Mellon, DBS Bank, RBC et Wells Fargo se sont engagés à collaborer avec Swift pour identifier les défis liés au déploiement des livres comptables distribués, définir les spécifications, développer l’application et finalement tester le concept. 20 banques supplémentaires rejoindront le programme ultérieurement pour mieux valider et tester le concept DLT (Distributed Ledger Technology – Technologies de Registre Distribué « Blochchain »).

Selon le modèle actuel de banque correspondante, les banques doivent surveiller les fonds dans leurs comptes à l’étranger via les mises à jour de débit et de crédit et les déclarations de fin de journée. Le travail de maintenance et opérationnel impliqué représente une partie importante du coût de la réalisation des paiements transfrontaliers.

Wim Raymaekers, responsable des marchés bancaires et Swift gpi, affirme: «Le concept de démonstration nostro DLT nous permet d’explorer comment cette technologie de maturation peut apporter une solution collaborative à ce que nos banques membres ont identifié comme un point de douleur significatif – réconciliation des comptes nostro .  »

En utilisant la technologie Hyperledger Fabric v1 récemment lancée, l’application PoC utilisera une chaîne de blocage autorisée privée dans laquelle les privilèges d’utilisateur et l’accès aux données seront strictement réglementés, explique Raymaekers. Les données stockées sur le grand livre et les API utilisées pour la consulter et la mettre à jour seront également conçues pour prendre en charge les formats de messages ISO 20022.

Les banques qui soutiennent le projet sont optimistes quant aux résultats potentiels.

Christopher Mager, responsable de l’innovation mondiale pour BNY Mellon Treasury Services, déclare: «La technologie de la distribution de documents réduits démontre le potentiel de réduire considérablement le besoin de rapprochement dans un environnement de comptabilité partagée».

Nigel Dobson, directeur de projet de transformation de ANZ, ajoute: «Nous voyons cela comme la prochaine étape logique pour mettre à niveau une solution DLT pour la réconciliation nostro, ce qui, à son tour, apportera des avantages significatifs à nos clients en même temps que la simplification de nos processus opérationnels. J’espère réaliser des avantages supplémentaires pour la gestion de la liquidité en gros dans le but de réduire les coûts et de mieux gérer les risques dans la communauté Swift. Nous restons très optimistes pour l’avenir des technologies DLT sécurisées et évolutives et leur capacité à générer de la valeur pour les banques et leurs clients.  »

Sources : Finextra

Le cash est plus que jamais le support de placement privilégié des trésoreries.

Selon L’enquête AFTE/Coe-Rexecode d’avril 2017, Le primat accordé au cash pour le placement de la trésorerie reste plus que jamais d’actualité. Il se renforce même en avril au détriment des placements en OPCVM de quelque nature que ce soit, ou des dépôts à terme.

Blog Avizo Le-cash-est-plus-que-jamais-le-support-de-placement-privilegie-des-tresoreries_indicateurQuestion : Classez dans l’ordre d’importance les supports de placements utilisés pour votre entreprise (de 1 à 4)

 

 

 

Principaux résultats de l’enquête :

  • La situation de la trésorerie d’exploitation est toujours jugée aisée par une majorité de trésoriers d’entreprises.
  • Une part croissante de trésoriers jugent que la trésorerie globale de leur entreprise s’améliore. Elle rejoint un niveau inédit depuis 2005.
  • Le cours des matières premières et le taux de change euro / dollar pèsent négativement sur l’évolution des trésoreries.
  • Les délais de paiement se détendent pour les clients comme pour leurs fournisseurs.
  • Les recherches de financement restent aisées bien que les marges de crédit bancaire aient cessé de reculer.
  • Les trésoriers privilégient encore un peu plus le cash en tant que véhicule de placement de leurs liquidités au détriment des OPCVM et des DAT.

En savoir plus, lire l’enquête AFTE/Coe-Rexecode